Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Précisions au sujet de l'article du Courrier Picard du vendredi 3 décembre 2010

4 Décembre 2010 , Rédigé par Cédric Maisse

 

eviction01-copie-2.jpg

La seule argumentation opposée par Laurent Beuvain consiste à dire que nous sommes contre le Front de gauche. Il adopte évidemment une position simpliste pour créer un clivage lui permettant de nous rejeter. Nous sommes, au contraire, pour un élargissement du Front de gauche. Nous souhaitons que l'on analyse le succès du Front de gauche lors des dernières régionales en Limousin. Le Front de gauche ne peut fonctionner que s'il est une alliance entre partis ne remettant pas en cause leur identité propre. Jamais les communistes n'ont été oposés aux alliances électorales à la conditon que cela ne compromette pas leur projet politique. Nous sommes pour un élargissement du front de gauche au NPA sur Amiens mais jamais les dirigeants du PCF local n'ont envisagé avec sérieux cette hypothèse.

Or que se passe-t-il à la mairie ? Les acquis sociaux du personnel sont attaqués. On privatise...

Pour Laurent Beuvain et Jacques Lessard, le Front de gauche est un moyen d'effacer le projet politique communiste. D'ailleurs, petit rappel : Laurent Beuvain a démissionné le 17 décembre 2009 de son poste de secrétaire de section car il défendait, en sourdine (car il a du mal à assumer ses idées) la position d'Olivier Chapuis-Roux consistant à se présenter dès le 1er tour aux côtés des socialistes pour les dernières élections régionales. Nous avons défendu une ligne d'indépendance du Front de Gauche à l'égard du PS. Il a été mis en minorité et nous avons repoussé la candidature d'Olivier Chapuis-Roux. De dépit, L. Beuvain a démissionné.

Aujourd'hui le voilà à nouveau secrétaire. Il va pouvoir rester assis, seul, dans son bureau à la mairie (comme sur la photo ci-dessus) en attendant les prochaines élections. Il passera le plus clair de son temps à manoeuver pour garder un mandat. Cela implique de courtiser en permanence les décideurs du PS. Il faut une certaine souplesse de l'échine : courber la tête devant le PS et la redresser en manif pour faire illusion et passer pour quelqu'un de radical et d'indépendant. Parfois, il se crispe et se démet une vertèbre. Mais cela fait tellement d'années qu'il se prête à l'exercice qu'il se remet vite...

Pendant ce temps, nous ferons des enquêtes pour donner des informations aux Amiénois dans les pages de l'Aube Nouvelle, nous ferons du porte-à-porte... le travail normal de tout vrai militant communiste. C'est ringard, paraît-il... Mais comment faire autrement quand  la plupart des médias nationaux nous ignorent ? Et puis rien ne vaut le contact direct avec la population...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article