Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Petites manigances entre amis

17 Avril 2013 , Rédigé par Cédric Maisse

Mardi 9 avril, Mohammed Boulafrad m'appelle au téléphone. C'est la première fois en 5 ans de gestion municipale. Il m'expose tous les motifs de sa colère à propos de G. Demailly. Il m'annonce que 2 sections du PS d'Amiens sur 3 s'opposent à sa prochaine candidature à la mairie. Il travaille aussi les instances nationales afin qu'elles ne reconduisent pas automatiquement le maire sortant. Je ne suis pas étonné outre mesure. On discute longuement au sujet de la gestion catastrophique du maire.
Enfin il me propose de le rencontrer, lui et le nouveau candidat pressenti, Didier Cardon, ancien candidat à la candidature pour les précédentes élections de 2008. Je n'y vois pas d'inconvénient. Il faut bien discuter avec tout le monde...
« -On peut se voir jeudi soir. Ça te va ? Me demande-t-il.
- Attends, jeudi soir, je crois que j'ai déjà quelque chose... Oui, j'ai un comité de section du PCF à 19 heures. Je ne peux pas.
- Ah oui, priorité au parti. Ce n'est pas grave, je te rappelle pour que l'on se voit lundi ou mardi prochain.
- D'accord, pas de problème. »
Jeudi soir, au PCF amiénois, c'est de la science fiction.
Le lendemain, j'apprends que L. Beuvain, l'officieux secrétaire de section, a déjeuné avec Didier Cardon. Les élections approchant, les manigances à la petite semaine commencent. Voilà le probable scénario adopté :
Nos deux compères demandent à M. Boulafrad de me téléphoner car il est le plus proche de moi du fait de sa mise à l'écart dès le début du mandat. Je devais me sentir honoré de pouvoir rencontrer ces 2 pointures du PS local... Et puis je suis censé être comme eux, être attiré par une place d'élu... La politique n'a de sens pour nos 3 compères que d'avoir un beau petit siège bien chaud avec les indemnités qui vont avec...
Je suis perçu comme un obstacle. L. Beuvain sait qu'il va avoir du mal à convaincre une partie des communistes et les autres partis du Front de gauche de se mobiliser derrière le PS aux prochaines échéances électorales.Il va tout de même falloir distribuer des tracts PS, un parti qui aime l'austérité. Donc ma présence au comité de section peut ouvrir des perspectives politiques alternatives : celles que je propose avec la constitution d'une liste autonome à la gauche du PS. C'est ce que le Parti de gauche de J.-L. Mélenchon a décidé lors de son dernier congrès. Il faut tout faire pour m'empêcher de venir aux réunions. D'ailleurs il faudra nécessairement en passer par un vote interne au PCF sur cette question. Ce que la direction actuelle ne semble pas envisager : elle considère comme acquise la liste commune avec le PS !
Jamais je n'aurais pensé que ce genre de manigances pouvait se concevoir si je n'avais plus eu de nouvelles de la rencontre programmée. M. Boulafrad ne m'a pas rappelé pour que l'on se voit lundi ou mardi. Ils ne vont même pas jusqu'au bout de leur démarche pour avoir un minimum de crédibilité.
C'est tellement ridicule et grotesque que je m'étonne que nos 3 compères aient pu penser que j'allais tomber dans un piège aussi grossier.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article