Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Le repli et le rejet par Gilles Demailly

7 Novembre 2010 , Rédigé par Cédric Maisse

 

Réaction face aux propos

que Gilles Demailly a tenus lors de l'émission de France 3

« la voix est libre » le samedi 6 novembre 2010

 

Le débat et la confrontation des arguments sont nécessaires à la démocratie. Les journalistes contribuent par le biais d'émissions comme « la voix est libre » à exposer les échanges politiques aux citoyens.

Il n'est pas ici question de discuter de l'argumentation que m'oppose le maire au sujet de l'autonomie des maisons de retraite mais plutôt de ses propos à mon égard.

A la question de Florent Loiseau : « Pourquoi vous le gardez dans l'équipe à ce moment là ? »

Gilles Demailly répond : « Écoutez, il n'est pas dans l'équipe. Monsieur Maisse a été proposé par les communistes. »

On peut retourner le propos comme un miroir. M. Demailly est entré dans la liste « unis et solidaires » parce qu'il a été désigné par le parti socialiste. À ce titre, il n'a ni plus ni moins de légitimité que moi à faire partie de l'équipe municipale.

D'autre part si je ne fais pas partie de l'équipe, pourquoi m'avoir invité à une réunion des élus de la majorité au sujet de l'avenir des transports à Amiens le 17 novembre prochain ? Tout cela alors que nous avions été trois à ne pas avoir été invités au séminaire cet été. Monsieur Demailly devrait plus nous écouter au lieu d'avoir sans cesse la tentation de nous mettre à l'écart. Il nous reproche le fait que nous lui rappelons avec constance qu'il doit mettre en œuvre notre programme électoral. Notre exclusion de la majorité signifierait qu'il renoncerait définitivement à mener une politique de gauche à Amiens. Cela le rendrait responsable de la désunion de la gauche et, plus largement, du désenchantement de l'ensemble des forces progressistes de notre cité.

Plus tard, il affirme à mon propos, alors qu'il ne sait rien de la vie interne du PCF à Amiens puisqu'il n'y est pas adhérent :

«Je pense que les communistes eux-mêmes ne vont pas le reproposer. »

Par cette déclaration, Monsieur Demailly manifeste-t-il l'intention d'utiliser la municipalité pour peser sur les décisions du PCF à Amiens ? Si c'est le cas, c'est de l'abus de pouvoir et c'est de l'ingérence pure et simple dans un parti qui a sa propre souveraineté. De plus, il oublie que les électeurs ne lui ont pas donné mandat pour s'occuper de cela mais bien pour réaliser un programme qu'il laisse de côté pour régler ses comptes avec de supposés rivaux : il a ainsi écarté S. Thuilliez et M. Boulafrad, serait-ce notre tour ? Décidément Gilles Demailly consacre son temps en petites manœuvres politiciennes au lieu de faire en sorte que l'équipe municipale, dans son ensemble, réponde à l'immense espoir que nous avons fait naître au moment de notre élection. Quel gâchis !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article