Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Le gouvernement « socialiste » et Th. Bonté doivent s’engager à préserver le régime des intermittents

28 Février 2014 , Rédigé par Cédric Maisse

La liste « L'Aube nouvelle : Amiens combat l'austérité » apporte tout son soutien aux artistes et techniciens du spectacle vivant et enregistré face à l’offensive d’un patronat qui se croit tout permis puisque ce gouvernement ne cesse de répondre à ses demandes. Le Medef se sent pousser des ailes et tente d’avancer sur tous les fronts en imposant à tous une déréglementation sociale.

Voilà qu’il annonce à nouveau sa volonté de supprimer les annexes 8 et 10 qui régissent le régime spécial de chômage des artistes et techniciens du spectacle.

Les luttes ont jusqu’alors empêché le patronat de remettre en cause cet outil essentiel du soutien de la nation à la création et à la culture.

 

Les paroles d’Aurélie Fillipetti et Michel Sapin sont insuffisantes. Il faut des actes et le gouvernement doit s’engager à préserver le régime des intermittents et à ouvrir des négociations sérieuses sur cette question. Des propositions, réformant dans un sens mutualiste et non sur le mode de l'assurance, sont sur la table et la liste « L'Aube nouvelle : Amiens combat l'austérité » entend faire en sorte qu’elles soient entendues.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jicé iriarte arriola 28/02/2014 17:21

Sans vouloir faire de la polémique à "deux balles", rappelons tout de même que l'enjeu est le maintien d'un statut relevant de la discussion entre "partenaires" sociaux. L'interpellation de l'Etat
est l'angle d'attaque du Medef sur l'air de "la culture, c'est bien, mais ce n'est pas aux salariés du privé de payer, c'est à l'Etat". Que le gouvernement s'engage pour la défense est nécessaire,
mais comme le rappelle la Fédération du Spectacle CGT : "L’Etat a un autre rôle à jouer, celui de garantir le service public de la Culture, déjà fortement mis à mal par l’austérité budgétaire, avec
les conséquences sur l’emploi et l’accroissement des difficultés pour nombre de professionnel-le-s à vivre de leurs métiers."
http://www.fnsac-cgt.com/actulong.php?IDactu=268