Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

La rédaction de France 3 Picardie insulte notre liste pour aider le PS

21 Février 2014 , Rédigé par Cédric Maisse

« Toute l’eau de la mer ne suffirait pas à laver une tache de sang intellectuelle. »

 Isidore Ducasse, comte de Lautréamont

 

Le reportage diffusé par France 3 Picardie le jeudi 20 février 2014 lors du journal local du 19/20 est un chef d'oeuvre de perfidie et de malhonnêteté intellectuelle. Monsieur Pierre Guillaume, journaliste, me téléphone vers 14 heures pour me demander de bien vouloir le rejoindre à la mairie pour commenter la venue de Frédéric Cuvillier, ministre socialiste des transports.

À 15 heures, sur la place de la Mairie, avant que ne commence l'interview, Pierre Guillaume me passe le bonjour de la part d'Antoine Armand, son rédacteur en chef qui avait annulé de manière fort grossière l'invitation qu'il m'avait faite de participer à un débat télévisé en compagnie de Thierry Bonté et Brigitte Fouré. Ce débat était alors annulé au grand regret de la rédaction, paraît-il, du fait du refus de Brigitte Fouré de participer à mon ostracisme télévisuel.

Je me dis alors qu'Antoine Armand est revenu à de meilleures dispositions à mon égard. Pierre guillaume me certifie que Thierry Bonté n'a plus aucune influence sur la rédaction. Quand je lui cite le nom de Dominique Choisy comme soutien très actif de Thierry Bonté, il tique un peu... Mais je ne remarque rien sur le moment d'autant plus que Pierre Guillaume me fait le numéro du jeune journaliste sympathique qui vient d'arriver dans la Région. Il fait comme s'il s'intéressait à ce que je fais.

Sachant l'impact de l'image télévisuelle sur l'opinion, je me prête au jeu de l'interview. J'ai eu tort. J'étais tombé dans un piège !

« -Que pensez-vous de la venue d'un ministre du gouvernement à Amiens ? »

En réalité je me moque de la venue de ce ministre falot, inconnu et inutile comme l'ensemble du gouvernement socialiste. J'essaie de faire passer dans l'opinion l'idée qu'il faut rendre gratuits les bus à Amiens et que le ministre pourrait s'intéresser à cela aussi. Évidemment rien ne restera de tout cela au montage tant les journalistes de France 3 Picardie aiment les polémiques et détestent traiter des questions de fond sans doute parce qu'il faudrait travailler les dossiers avant de tendre un micro.

Le montage vidéo dont le responsable rédactionnel est Antoine Armand est immonde. Antoine Armand ajoute à son arrogance l'inculture qui va avec. Après avoir donné la parole à la droite qui manifestait contre la venue du ministre, il fait dire en voix off :

« - Loin de l'agitation médiatique, les extrêmes raillent ce déplacement ministériel. »

Antoine Armand prend décidément les téléspectateurs pour des imbéciles. Si des hommes politiques sont loin des micros et caméras, c'est bien parce que ces médias ne viennent pas à eux. Les journalistes commentent les résultats de la censure qu'ils exercent par le silence à l'égard de ceux qui leur déplaisent. La télévision rend les journalistes nombrilistes et vains.

Mais le pire n'est pas là. Il vient du constant amalgame à travers le mot « les extrêmes » qu'Antoine Armand fait entre l'extrême-droite et les communistes. Il ne connaît pas l'Histoire. Il ne fait que répéter la vieille vulgate libérale conçue par Hannah Arendt : le totalitarisme réunit en son sein les nazis et les communistes. La Résistance communiste contre l'extrême-droite n'existe pas pour lui. Insulter mon passé familial de lutte contre l'extrême-droite lors de la deuxième guerre mondiale ne le retient pas. Tout est bon pour me salir. Ainsi il donne la parole à la tête de liste FN juste avant moi pour que le parallèle se fasse automatiquement dans l'esprit des téléspectateurs entre le FN et moi grâce à la permanence rétinienne.

Si Pierre Guillaume a tant tenu à m'assurer qu'il n'y avait aucun lien entre la rédaction de France 3 Picardie et Thierry Bonté, c'est qu'en réalité il préparait un mauvais coup. Le débat du mardi 18 février 2014 organisé par CAPS au centre Jacques Tati ne s'est pas terminé à l'avantage de Thierry Bonté. Pour se venger, ce dernier a utilisé ses amitiés journalistiques. C'est de la pure bassesse et ses confrères qui se sont prêtés à ce jeu nauséabond se sont discrédités et ne sont plus crédibles.

 

La rédaction de France 3 Picardie a choisi son camp, c'est celui d'un parti socialiste qui tente de répandre dans les esprits que la liste que j'emmène est l'alliée objective du FN. Ce discours dispense le PS de répondre à nos arguments et cherche à nous rendre aussi infréquentable que le FN. S'il pense que tout cela est vrai, logiquement le PS ne pourra pas nous demander de fusionner avec lui au soir du premier tour...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article