Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

la censure de France 3 Picardie au secours de Thierry Bonté ?

10 Décembre 2013 , Rédigé par Cédric Maisse

Message d'A. Armand reçu à 10 H 01 le 10 décembre 2013 :

« Oui bonjour, Antoine Armand, rédacteur en chef de France 3 Picardie, je me permettais de vous appeler pour vous parler de l'émission où nous vous avions lancé l'invitation, invitation que nous allons annuler.

Je fais le choix éditorial de me concentrer sur les deux principaux candidats puisque je n'ai pas assez de monde pour faire un plateau plutôt fourni avec le maximum de candidats. Vous auriez été trois et je considère que cela serait déséquilibré.

Nous ne manquerons pas de toute façon de vous donner la parole pendant la campagne comme il se doit selon les règles mais là pour l'émission donc, nous la ferons donc sans vous.

Je suis désolé de vous décommander si tardivement mais c'est voilà les besoins de l'émission et de la dynamique. Je préfère me concentrer sur les deux principaux candidats.

Donc voilà, n'hésitez pas à me rappeler.

Bonne journée au revoir. »

Évidemment j'ai rappelé. Cela n'a servi à rien mais j'ai donné mon analyse à ce « rédacteur » qui passe plus de temps à m'effacer qu'à rédiger la moindre ligne à mon propos. Mais il a déjà utilisé auparavant comme excuse qu'il venait d'arriver dans la région (en juin dernier) pour prétendre qu'il ne me connaissait pas.

Je lui ai fait remarquer qu'il me considère comme un candidat secondaire vu que je ne fais pas partie des principaux, de son point de vue. Il le prend de haut. Visiblement le mépris est une pratique habituelle chez France 3 Picardie.

« Vous faites de la politique, non, me lance-t-il d'un ton condescendant !»

Qu'a-t-il voulu dire ? Je devrais accepter l'hégémonie du PS et de la droite sur la vie politique. Je devrais me considérer comme un nain insignifiant, une chiure de mouche sur la carte électorale d'Amiens ? Décidément le vrai pouvoir appartient plus aux hommes de média qu'aux élus.

Ensuite il me dit qu'il n'a pas réussi à trouver de représentant du FN. Donc il ne peut pas m'inviter. Son raisonnement binaire le mène à m'assimiler de façon tacite au FN. Je serais donc un extrémiste tout comme l'est le FN. C'est nauséabond. Cela ressemble à ce que disent certains militants du PS qui m'insultent en affirmant qu'en critiquant le PS je fais le jeu du FN ! Il ferait mieux de s'interroger sur leur politique antisociale qui est le carburant de la montée du FN (ainsi que l'a dit justement J.-L. Mélenchon)

Je lui ai donné quelques arguments :

  1. - Si vous ne me donnez pas la parole, je ne risque pas de devenir un candidat principal.

  2. - Si vous ne donnez pas la parole à d'autres candidats que ceux qui s'accordent à mener une politique d'austérité, cela ne risque pas de faire baisser l'abstention.

Antoine Armand, après s'être un peu radouci, en a convenu mais cela n'a rien changé. Il est bien là pour tendre ses micros et ses caméras aux candidats de l'austérité et du conformisme.

Et, à présent, allons plus loin dans l'analyse. Thierry Bonté, tête de liste PS à Amiens, est un « journaliste » de France 3 Picardie en disponibilité. A-t-il fait pression auprès de ses collègues ou amis restés à la rédaction ? Est-ce juste de la connivence sur l'air de « viens, on ne va pas gêner Thierry avec ce Maisse-là qui va l'embêter sur le thème des bus ou du tramway. » Non il vaut mieux un faux débat entre gens de bonne compagnie, fidèles représentants d'une petite bourgeoisie amiénoise, terne et sans idées, à l'image de la ligne éditoriale de France 3 Picardie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

François Lebettre 11/12/2013 13:14

C'est effectivement scandaleux de la part d'une chaîne publique...