Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Gilles Demailly a sonné la charge. Ses vassaux du PCF veulent nous faire taire !

3 Décembre 2010 , Rédigé par Cédric Maisse

 Laurent Beuvain et Jacques Lessard ont renoué avec un PCF que l'on croyait oublié, celui des années 1950 pendant lesquelles la direction proclamait que  « le parti se renforce en s'épurant. » On sait ce que cela a donné historiquement...

 

Voici les principaux points de ma contestation :

 

1) Le rapport d'activité fut long et laborieux avec toujours les mêmes promesses qui ne sont jamais réalisées (faire un journal, des films ce que l'Aube Nouvelle fait déjà). Aucun bilan de trésorerie précis n'a été soumis à l'examen des adhérents.

2) Comme il y a 2 ans, la liste des inscrits pour le vote est extraordinairement bizarre. Françoise Dheilly-Fontaine, jusque là membre de la section de Longueau où elle est tout de même conseillère municipale, est à présent dans la section d'Amiens ! On nous a fait le même tour qu'avec Olivier Chapuis-Roux en 2008. Il était conseiller municipal à Ham et il est venu à la section d'Amiens car c'est son lieu de travail. On utilise les statuts du parti encourageant la fondation de sections d'entreprise à des fins bassement politiciennes pour conserver le pouvoir en interne en modifiant artificiellement le nombre d'adhérents sur Amiens.

3) Nous avons vu arriver des personnes inconnues comme il y a 2 ans. De plus elles ont été élues au comité de section.

4) Sur la convocation, il était question de renouveler le secrétariat de section et non tout le comité de section. Nous ne pensions pas devoir constituer une liste. Le procédé est non seulement déloyal mais surtout anti-démocratique. Nous n'avons pas pu faire un programme comme en 2008.

5) Une liste avait été préparée en amont sans que nous ayons été mis au courant. On nous a enjoints de rejoindre cette liste qui se voulait «ouverte » à la diversité. On veut constituer un comité de section de diversité et la première chose que l'on fait, c'est de constituer une liste sans nous prévenir. Laurent Beuvain et Jacques Lessard sont des adeptes de la novlangue inventée par Orwell où un mot veut dire son contraire. Ici, diversité veut dire sectarisme.

 

La conséquence de cette assemblée est l'éviction du comité de section d'Amiens de 10 militants communistes dont 3 élus municipaux qui sont ceux qui déplaisent au maire PS Gilles Demailly, qui avait annoncé en quelque sorte cette opération le 6 novembre 2010 lors de l'émission « voix publique » où il disait en parlant de moi :

« - Je pense que les communistes eux-mêmes ne vont pas le reproposer »

On peut supposer que Jacques Lessard, adjoint au maire aux finances, s'est fait le bras armé du maire pour juguler toute contestation... De plus il valide ainsi, en interne, sa ligne politique de soumission totale à la politique de Gilles Demailly tel qu'il le fait depuis 2008.

 

Je trouve dommage que François Auguste, représentant de la direction nationale, ait donné une caution morale à cette manoeuvre sans même connaître la réalité du terrain. Jean-Claude Renaux n'a trouvé rien à redire à la procédure non plus.

Je saisis donc la commission des conflits, comme il y a 2 ans, afin qu'elle examine la possibilité qu'un vote honnête et démocratique soit garanti à Amiens. Mais comme elle n'a rien fait dans le précédent de 2008, on peut douter de l'utilité de cette commission...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article