Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Expression libre par voie d'affichage. La droite comme le PS a choisi la REPRESSION.

18 Novembre 2014 , Rédigé par Cédric Maisse

Monsieur Hinschberger, directeur de cabinet de Brigitte Fouré, a une drôle de conception de la justice. Il a affirmé ce matin au journal de 8 heures de France bleu Picardie que nous devions payer une amende 10 fois supérieure à celle de Thierry Bonté parce que nos affiches recouvraient celles du candidat PS et que l'on ne pouvait pas les prendre en photos. Nous pouvons en déduire que nous sommes les seuls à payer pour tous et que tout le monde peut afficher à condition de ne pas recouvrir les autres. C'est bien la loi du plus fort. Donc le PS, quand il contrôlait la mairie, pouvait sans risques importants, faire de l'affichage dit "sauvage" mais pas nous ! Les recouvrir, c'est un crime de lèse-majesté.

Monsieur Hinscheberger se permet aussi de faire la leçon. J'étais conseiller municipal, je devrais donc connaître les règles. C'est pour mieux faire oublier qu'il méconnaît le fond du dossier. S'en préoccupe-t-il vraiment ? En octobre 2013, Monsieur Demailly a fait voter une délibération aggravant la répression. Je suis intervenu pour demander plus de panneaux d'affichage libre. Jamais la mairie n'a fait appliquer l'interdiction faite aux entreprises à but lucratif d'utiliser ces panneaux. Comment peut-on s'exprimer quand des salariés des entreprises de spectacle recouvrent le travail des militants ?

Décidément la démocratie locale est en panne à Amiens.

Nous demandons à Madame le Maire d'organiser une réunion qui mettrait autour de la table tous les acteurs de l'affichage : les organisations politiques, les syndicats, les associations mais aussi les organisateurs de spectacle. On peut trouver des solutions au lieu de multiplier les amendes qui, d'ailleurs, ne s'appliqueront pas à ceux que l'on voudra bien épargner (la FNSEA ne paiera pas les 10 000 euros de nettoyage de la Ville...). Par exemple dans certaines villes, il y a des panneaux consacrés aux annonces de spectacle et d'autres à l'expression des opinions. Dialogue et imagination, deux mots encore ignorés hier et aujourd'hui à Amiens

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article