Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Est-il normal que l'on trouve à l'accueil de l'hôtel de ville, en accès libre, le journal gratuit "20 minutes" ?

12 Juillet 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

Cela fait une semaine que j'ai posé cette simple question au maire, à son cabinet et au vice-président à la culture Alain David.
Je n'ai eu aucune réponse à part celle d'Alain David qui m'a dit que cela ne concernait pas la culture (comme si la diffusion d'un journal et de ses idées sur Amiens n'était pas de nature culturelle...)
En tant que conseiller municipal, délégué à Amiens-Métropole, je demande instamment à ce que les services municipaux n'assurent plus la mission de diffusion d'un titre gratuit qui concurrence directement les autres publications comme le Courrier Picard ou même le JDA, qui est tout de même une  publication municipale ! (Car on annonce la sortie d'un "20 minutes" d'informations locales pour la rentrée de septembre).
La Mairie n'a pas le droit d'avantager un titre par rapport à un autre en lui donnant, en plus, la caution morale d'un servpresse01.pngice public répondant aux besoins de la population.
Ou alors, logiquement elle devrait assurer aussi la diffusion du Courrier Picard et pourquoi pas celle de l'Aube Nouvelle, publication dont je suis le directeur.
De plus l'agent d'accueil qui met à disposition la publication "20 minutes" sur son présentoir dispense ce journal de payer le salarié qui devrait être en permanence sur la place de la mairie en train de réaliser cette tâche.
La municipalité devrait, au contraire, encourager le maintien ou la création de cet emploi.
J'appelle également G. Demailly à organiser un débat public pour mesurer le problème démocratique posé par la presse gratuite qui tend à faire disparaître celle qui est encore indépendante grâce aux revenus qu'elle obtient par ses lecteurs et non pas par la seule publicité. La gauche amiénoise spresse02.png'honorerait de défendre le statut  des journalistes locaux qui ne souhaitent pas, j'en suis sûr, se réduire à faire de l'information sans analyse.
D'ailleurs une information sans une approche critique du fait rapporté est-elle une information ?
Manifestement la majorité municipale ne s'est pas posé ces questions fondamentales et semble avoir tranché, de fait, en faveur de la presse gratuite...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article