Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Encore une fois, je saisis la commission des conflits du PCF

19 Mai 2013 , Rédigé par Cédric Maisse

Amiens, le 19 mai 2013

MAISSE Cédric

conseiller municipal communiste

délégué à Amiens-Métropole

 

 

Chers camarades de la commission nationale des conflits du PCF,

BRYNHOLE Marc, PAGANO Alain, LOUAIRE Martine,

PEREA Laurent, PRIMET Raphaëlle,

 

 

C'est vraiment sans illusion que je me permets de vous saisir à propos de l'injustice dont je suis victime. Vous êtes communistes et j'espère encore que votre attachement à cet idéal vous fera réagir, ce qui ne fut pas le cas précédemment en novembre 2008 (voir document joint).

Par un vote émis par le comité exécutif de la section PCF d'Amiens (que l'on dénomme encore comité de section ici), j'ai été exclu de cet organe de direction.

  1. 1) Nous avons été 35 à être élus à ce comité exécutif lors du congrès local en janvier 2013. Nous n'étions que 14 présents ce jeudi 16 mai 2013. Pour prendre une décision d'exclusion, il faut être plus représentatif de l'ensemble des communistes.

  2. 2) Sur les 14 présents, il y a eu 8 votes favorables à ma « suspension temporaire » sans durée déterminée (cela équivaut à une exclusion pure et simple), 3 abstentions et 3 contre. En terme de représentativité, cela devient ridicule.

  3. 3) J'ai été élu sur une liste alternative au congrès local. J'ai fait 25 % des voix. Il y a un total irrespect du scrutin. Ce n'est pas seulement ma personne qui est exclue mais aussi tous ceux que je représente. De plus, en toute logique, ce devrait être une assemblée générale des communistes d'Amiens qui décide de me maintenir ou non dans l'organe de direction. L'assemblée générale est seule souveraine, surtout pour une décision aussi grave, donc l'exclusion est antidémocratique.

  4. 4) On me reproche de donner mes impressions sur les réunions du comité de section sur mon site. Que disent les statuts ? « Les instances du Parti ont, à tous les niveaux, la responsabilité de promouvoir la capacité d'intervention politique de chaque communiste, notamment par la circulation de l’information (page 8) » et « les communistes entendent explorer toutes les voies de la démocratie participative pour impulser l'intervention citoyenne. (page 3) ». Des sections mettent sur leur site des compte-rendus et des votes pour informer ceux qui peuvent s'intéresser à nos activités. Or, notre comité exécutif ne fait pas de comptes-rendus. Elle n'envoie même pas de bulletin interne aux adhérents d'Amiens. Je m'efforce à ce qu'il y ait un débat au sujet des élections municipales : faut-il s'allier avec le PS dès le premier tour ou bien constituer une liste front de gauche ? Ce débat n'a pas lieu en interne. Il faut bien tout faire pour qu'il se tienne. La seule réponse fut mon exclusion.

  5. 5) Jack Annoot, le secrétaire à l'organisation, a dit pendant la réunion qu'il n'y avait rien dans les statuts du PCF pour justifier une exclusion du comité exécutif d'Amiens. On pourrait néanmoins le faire au nom d'un règlement intérieur qui n'a jamais été écrit. Le dossier d'accusation est vide ! Cette décision d'exclusion va à l'encontre de l'esprit des statuts qui disent : « En cas de désaccord, tout-e adhérent-e- garde le droit de défendre et d'exprimer son point de vue. Page 11 ». Évidemment je ne pourrai plus le faire puisque je ne serai plus invité aux prochaines réunions...

  6. 6) La solution eût été de débattre sur la relation de la direction PCF amiénoise avec ses adhérents et avec la population. Si l'on veut tout cacher, il faudrait déjà expliquer pourquoi. Cela n'a jamais été fait. Ensuite, mon mandat au sein de cette direction est favorable à la transparence des débats et décisions. Il faut ouvrir le parti sur la société. Pourquoi ne le ferai-je pas sur ces bases représentatives.

  7. 7) Pourquoi ne pas avoir écrit un règlement intérieur ? Pourquoi ne pas l'avoir voté ? On m'exclut juste parce que mon action politique déplaît ? Dans ce cas n'importe qui peut exclure n'importe qui d'autre pourvu que l'on trouve quelques amis au sein de l'organe de direction.

  8. 8) Cette situation est reproductible. Si on agit ainsi une fois, on le refera très certainement.

  9. 9) Je m'efforce de moderniser le parti et de le rendre plus ouvert, transparent et démocratique. Et voilà ce qui m'arrive... C'est décourageant.

 

En conclusion je joins à ce dossier les textes incriminés publiés sur mon blog et le dossier que j'ai soumis à la commission des conflits en novembre 2008 car les protagonistes sont quasiment les mêmes et que tout a commencé à ce moment-là. La commission des conflits a répondu par l'indifférence en confiant le règlement du différend à la fédération de la Somme qui s'est contentée de laisser les choses comme elles étaient...

 

En tout cas, je demande purement et simplement l'annulation du vote injustifié du jeudi 16 mai 2013 et ma réintégration au sein du comité exécutif de la section d'Amiens. S'il y a des reproches à me faire, valant aux yeux de certaines une exclusion, que l'on convoque dans ce cas une assemblée générale qui est la seule à pouvoir statuer sur ma présence ou non dans ce comité exécutif.

 


Salutations

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article