Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

COMPTE-RENDU DU CONSEIL D'AMIENS-METROPOLE DU JEUDI 24 OCTOBRE 2013

26 Octobre 2013 , Rédigé par Cédric Maisse

Point 6 - Décisions du bureau d'Amiens métropole

Nous avons renouvelé notre désaccord avec le recours à un prestataire pour rédiger les procès-verbaux des conseils. Alors qu'il serait possible de recruter des personnes soit en interne, au sein des services, soit en externe, pourquoi avoir recours à des sociétés où les conditions d'emploi sont souvent précaires ?
Si un service a besoin d'être renforcé, il ne faut pas hésiter à embaucher, ne serait-ce que pour assurer de bonnes conditions de travail aux agents ; à plus forte raison dans un domaine directement lié à l'exercice de la démocratie locale !

Gilles Demailly s'est contenté de nous répondre que la question étant la même que la semaine dernière, la réponse serait également identique. (voir notre compte rendu du Conseil municipal publié le 19 octobre)

Point 7 - Tramway : Bilan de la concertation 


Le Vice-président aux transports et, désormais, candidat PS aux prochaines élections municipales, Thierry Bonté commentait son propre exercice d'autosatisfaction.
Après avoir réitéré notre soutien au principe d'un tramway, nous avons soulevé les incohérences tant de ce document que du projet en lui-même.
Deux lignes sont annoncées en préambule, mais une seule ligne est prévue. Pourquoi cette demi-mesure dans un projet d'une telle importance ? La date de mise en service annoncée est, pour l'instant, 2019 pour cette première ligne (nord-sud), mais les Amiénois auront-ils un jour leur tramway complet ?
 Une opération de communication
Sur la concertation en elle-même, on a plus l'impression d'avoir à faire à une longue liste d'opérations de communication qu'à un intérêt réel pour les questions des habitants.
En outre, si les deux lignes étaient réellement envisagées dès le début de la concertation, comment expliquer que les aménagements pour les bus, rue Jules Barni et route d'Abbeville, aient été réalisés ? Et, en plus, ces aménagements servent aujourd'hui d'argument pour soutenir la construction que d'une ligne ?
Cette opération en deux phases ressemble au transfert des étudiants à la citadelle où 2 phases sont prévues aussi sans que l'on sache si la deuxième aura lieu un jour : on aura donc une demi-citadelle desservie par un demi-tramway.
Si l'on en croit la plaquette, le tramway permettrait d'agir face à la dégradation du réseau de bus.  Le vrai problème ne tient pas aux lignes ou au mode de transport, mais à la gestion du réseau, d'abord par la CFT pendant trois ans, et aujourd'hui par Keolis.
On constate que la gestion privée des transports entraîne une dégradation des conditions de travail, mais également une baisse de la qualité du service.
Et les tarifs augmentent malgré tout, puisqu'il faut préserver les taux de profit du délégataire.
Gestion publique et gratuité
Aujourd'hui les Amiénois que nous rencontrons ne comprennent pas l'utilité d'un tramway alors que la gestion des bus n'est déjà pas satisfaisante.
Redynamiser le réseau de transports passe par un renforcement du service public, d'abord avec une gestion publique du service, et ensuite avec la gratuité.
Il ne sert à rien d'avoir un équipement beau et couteux s'il est mal géré.
Nous ne sommes pas d'accord avec la stratégie qui consiste à utiliser le tramway pour étendre le centre-ville. Cette opération d'urbanisme va, conjointement avec l'opération de la citadelle, aboutir à reléguer les classes populaires en périphérie.
Ce projet aurait dû être lancé dès 2008, et aller de pair avec une reprise en main de la gestion du réseau, en lieu et place de son abandon au secteur privé.

1 Abstention : Cédric Maisse

Point 24 - Déplacement du stade Delaporte
Dans le cadre du chantier Intercampus, le stade Delaporte va être démoli et reconstruit à un autre emplacement.
Actuellement, un gardien loge dans l'enceinte du stade, ce qui permet de prévenir d'éventuelles dégradations. Ce logement n'est pas prévu dans le projet, ce qui inquiète le club de football, l'olympique amiénois, qui utilise l'équipement.
Le vice-président aux sports, Alain Jauny, a simplement dit qu'il était impensable de prévoir un logement dans une enceinte sportive pour loger quelqu'un employé sous statut privé (ce qui est donc le cas aujourd'hui ?) et que la seule solution était éventuellement un logement à 500 mètres. Il s'est contenté de renvoyer la balle au promoteur.

Voeu s'opposant à la hausse de la TVA sur les transports
La majorité, par la voix du vice-président aux finances J. Lessard, a présenté un voeu pour s'opposer à la hausse de la TVA sur les transports, décidée par le gouvernement socialiste.
Il y était affirmé que les transports constituaient "un besoin de première nécessité", et que la loi d'orientation des transports de 1982 consacraient "le droit aux transports pour tous".
Après amendement, ce voeu allait jusqu'à demander l'application de la TVA à taux réduit.
Nous avons salué ce texte.
Nous avons également fait part de notre incompréhension. Le 4 juillet dernier, ce même Conseil décidait à l'unanimité moins deux voix (les nôtres) une augmentation des tarifs des bus. Nous avions été les seuls à protester en utilisant les mêmes arguments mis en avant pour s'opposer à la hausse de la TVA dans les transports. 
La mesure est scandaleuse quand elle vient du gouvernement, mais quand elle est décidée par le Conseil d'Amiens métropole, elle ne génère aucune protestation (sinon les nôtres), et elle est votée par la quasi-totalité des élus !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article