Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Compte-rendu du comité de section PCF Amiens du 20 février 2012

21 Février 2013 , Rédigé par Cédric Maisse

 

Me voici de retour au comité de section dont nous avions été virés par une manœuvre déloyale le 29 novembre 2010 lors d'une assemblée générale à Etouvie : nous croyions venir élire le secrétariat de section dont L. Beuvain était démissionnaire depuis un an et on nous a dit que l'on renouvelait tous les membres du comité ! Pris au dépourvu, nous n'avons pas présenter de liste et nous avons refusé de figurer sur celle de L. Beuvain, auteur de cette manœuvre indigne.

Que dire de ce premier comité de section ? D'ailleurs ai-je le droit d'en faire état ? Les discussions sont peut-être secrètes... Nous étions 15 en tout alors que la liste présentée par E. Lecossois comprenait 30 noms.

1) La cellule des enseignants propose de faire un travail militant au plus proche des Amiénois : porte-à-porte, collage d'affiches contre l'austérité. C'est très bien. Mais Pascaline Annoot, adjointe au maire, pense que le porte-à-porte doit être fait avec un « outil pédagogique » qui simplifie les propositions du PCF. Décidément, elle se met à parler comme certains élus socialistes de la mairie. La pédagogie selon la définition du Larousse c'est l'ensemble des méthodes utilisées pour éduquer les enfants et les adolescents. Je ne supporte pas ce mépris inconscient des citoyens dont on assimile le statut à des mineurs irresponsables. Ce ne sont donc pas nos égaux. Ils ne sont pas élus, ils ne comprennent donc rien... Et si ils ne sont pas d'accord avec nous, c'est qu'ils sont irrationnels... On sait bien que les citoyens ne sont pas toujours conscients de là où résident leurs intérêts (sinon la révolution se serait déjà produite...) mais ce n'est pas en se mettant d'emblée au-dessus d'eux que l'on arrivera à faire avancer nos idées. 

Mais l'essentiel n'est pas là. On propose de partir du quotidien des gens, de partir du plus près. Très bien, excellent. Mais là, on va entrer en contradiction avec l'action de la mairie. En effet, nos élus du groupe « communistes et citoyens » soutiennent la politique d'austérité menée par G. Demailly. Que pourraient-ils dire aux Amiénois qui ne seraient pas contents de la politique municipale (le nouveau réseau de bus, la suppression d'une collecte des ordures par semaine, les privatisations, les augmentations de tarifs...) ? Ils expliqueraient que c'est pour leur bien et qu'ils ne comprennent vraiment rien aux exigences d'un budget municipal ? Mieux vaut ne pas faire de porte-à-porte...

Pour le collage d'affiches contre l'austérité, c'est plus simple, il n'y en a pas... On pourrait en coller d'autres, plus anciennes, non...

Donc pas de porte-à-porte, pas de collage...

2) Il faut relancer l'outil de communication interne : le Ch'Lafleur... C'est bien mais cela coûte cher de l'expédier aux adhérents et il n'y a pas de rédacteur. Le blog de la section doit être relancé. Qui s'en charge ? On ne sait pas.

3) On passe ensuite à l'établissement du secrétariat de section (l'exécutif). Là on ne sait pas trop qui va en être ou pas. Faut-il un secrétariat resserré ou pas ? E. Lecossois va cumuler le secrétariat de section et la trésorerie. Quand une nouvelle adhérente se propose, on hésite à lui confier cette responsabilité. Au lieu de voir cela positivement, en lui proposant de participer, on lui oppose les difficultés de la tâche... Voyant que cela peut heurter, on s'excuse...

On insiste sur l'organisation. Il y aurait 106 adhérents officiels. Il y a quelques années il y en avait encore 605. Il y a une vieille liste mais elle n'est plus valable : il y a des décès, des déménagements, des refus de réadhérer (sur lesquels on n'épilogue pas...).

En ce qui concerne le secteur femme, on s'en sert pour y cantonner les militantes à qui, semble-t-il, on ne veut pas donner de responsabilités plus générales. Aucune femme n'en veut...

J. Lessard, adjoint aux finances, n'est pas présent mais il est nommé aux relations avec les autres partis en vue des municipales. Normal, il faut préparer la liste avec nos partenaires de gauche, notamment le PS... La question d'une liste autonome d'un Front de gauche élargi n'est même pas posée. Mais ce n'est pas très étonnant.

4) Il n'y as pas eu d'organisation d'un vote pour désigner les membres du secrétariat. On revient aux anciennes pratiques du consensus qui va de soi. On est entre camarades, alors pourquoi voter ? Le vote oblige à considérer d'autres options et à s'engager dans une voie politique après un débat et une réflexion collective. Comme tout est décidé à l'avance, pourquoi faire un vote ?

Le secrétariat de section n'a pas de réalité démocratique mais tout le monde s'en fiche.... Et ce n'est pas ma voix qui va changer quoi que ce soit. Beaucoup de discussions, peu de réalisations.

Conclusion : tout de même des rendez-vous avec un soutien aux Goodyear le 5 mars prochain, une présence du PCF lors de la prochaine action interprofessionnelle. Tout n'est pas noir, c'est vrai. Mais il y a un décalage entre la position anti-austérité du Front de gauche nationalement et les élus du groupe « communistes et citoyens » qui soutiennent la politique antisociale de G. Demailly et de sa petite équipe (qui n'est pas assimilable au PS amiénois).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article