Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Choses vues au conseil d'Amiens-Métropole du 23 octobre 2014

25 Octobre 2014 , Rédigé par Cédric Maisse

 

Jacques Lessard (PCF officiel mais néanmoins illégitime) et Marion Lepresle (EELV) profitent de la présentation du rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion des transports pour défendre encore et toujours le projet de tramway (vont-ils le faire jusqu'en 2020 ?). La réponse de la droite est toute simple : le vote des Amiénois a tranché en mars dernier, ils ont élu ceux qui n'en voulaient pas. Néanmoins Pascal Rifflart, vice-président aux transports, annonce qu'il cherche des solutions. Il demande du temps. Est-ce que ce sera un bus à haut niveau de service (BHNS) ? Quelque chose de moderne en tout cas, dit-il. En ce qui concerne l'intermodalité, il affirme partir de zéro avec la SCNF. Le stationnement des automobiles est « anarchique » en centre-ville : 2500 véhicules viennent chaque jour à Amiens centre. Il faut trouver des solutions mais elles ne doivent pas être pénalisantes. Avant de décourager (le mot est de Marion Lepresle) l'usage de la voiture en instituant des tarifs exorbitants pour le stationnement, il faut trouver des modes de transports alternatifs. Pour le président d'Amiens-métropole, Alain Gest, le tramway (c'est fou qu'on en parle encore) n'était pas financé puisque l'écotaxe a disparu (cela dit, le gouvernement a augmenté de 2 centimes le litre de diesel pour compenser la perte de recettes) et s'étonne que Marion Lepresle défende un mode de transport qui fonctionne grâce au nucléaire.

Il encourage sans arrêt Jacques Lessard à faire preuve d'humilité. Il est vrai que ce dernier donne sans arrêt des leçons à tout le monde : il n'y a que lui qui sait, il n'y a que lui qui comprend les rapports officiels et qui sait compter, il n'y a que lui qui peut apprécier ce qui convient aux Amiénois, etc... L'exercice du pouvoir n'a fait qu'amplifier son penchant naturel pour le dogmatisme pontifiant. Plus il est en difficulté, plus il arbore une posture sérieuse teintée de morgue. C'est ainsi qu'il réagit quand il se fait épingler sur les retards pris dans la demande de financement auprès de l'agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) même si c'était plutôt de la responsabilité de Francis Lec mais il prend en quelque sorte pour l'ensemble de l'ancienne équipe municipale.

Alain Gest a tiré, semble-t-il, les leçons de la façon odieuse dont Gilles Demailly a mené les débats jusqu'en mars 2014. Il se fait certes cassant mais n'hésite pas à faire machine arrière quand il le faut. Cela va-t-il durer ?

La nouveauté, c'est le caractère régressif de la présence du FN dans l'assemblée qui a voulu contester le projet de mosquée à Amiens-nord. Il a posé des questions sur son financement, à qui allait l'argent des dons... Il a fallu rappeler les principes républicains de séparation de l'État des religions. Le terrain a été vendu, le permis de construire est en règle. La mairie n'a rien d'autre à faire... Ensuite le FN a contesté le fait que Longueau demande des subventions à l'Union européenne dans le cadre d'une manifestation organisée avec d'autres villes de l'Union au sujet de la première guerre mondiale. Que dire ? Il existe une enveloppe budgétaire pour ce genre d'événements pourquoi ne pas faire de demande ? Ce n'est pas être partisan de l'Union européenne que de demander de l'argent pour réaliser des actions conjointes avec des villes d'autres pays.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article