Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

article du Courrier Picard du 11 janvier 2011 : sur Pieto +

11 Janvier 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

Les voiturettes électriques Pieto + se font plus discrètes en centre-ville. Sollicitée par nos soins, la SEMTA reconnaît que des problèmes de maintenance perturbent le fonctionnement. Veolia, à qui elle loue les véhicules, est priée de vite y répondre.

 

Tant que la colonne abritant le local de Pieto + est debout, l'espoir d'un retour complet des voiturettes électrique en centre-ville n'est pas vain.

Tant que la colonne abritant le local de Pieto + est debout, l'espoir d'un retour complet

des voiturettes électrique en centre-ville n'est pas vain.

 

Je ne sais pas pourquoi ils ont supprimé ce service. Pour des raisons de difficulté d'accès et de circulation ? Les personnes étaient satisfaites. En peu de temps, on pouvait aller d'un bout à l'autre de la ville. Il m'est arrivé plusieurs fois de les utiliser. S'il y en avait un qui arrivait et que j'étais chargé, je le prenais. En plus il y en avait régulièrement. Les personnes âgées que j'entendais papoter dans les voiturettes étaient très contentes ». Matthieu Caillet, 26 ans, sage-femme, à Amiens, est comme de nombreux utilisateurs (25 000 en 2008) des voiturettes électriques Pieto + des rues piétonnes. Pour lui, ce service n'existe plus.

La société d'économie mixte des transports amiénois (SEMTA), en charge de la gestion de ce service, reconnaît le problème. Serge Raïs, président de la SEMTA, avoue être agacé du laxisme de la société à qui sont louées les voiturettes : Veolia. « Nous leur louons les cinq véhicules, explique-t-il, en 2009 nous avons dépensé près de 10 000€ en maintenance dans le changement de batteries, en 2010 de nouveau 10 000 €. Nous avons changé deux moteurs électriques. Aujourd'hui, deux roulent mais avec une autonomie réduite, 25 kilomètres au lieu de cinquante ».

« Non, ce n'est pas la fin de ce service »

Selon Serge Raïs, les voiturettes sortent encore, peu de temps le matin. « Les batteries sont vite cuites. On n'a pas le temps de les recharger le midi. On a même dû en remorquer jusqu'à la mairie » regrette-t-il. Cela conduit, Cédric Maisse, conseiller municipal de la majorité (PC) à s'inquiéter de la pérennité du service : « Il a été annoncé que la mairie allait faire des économies de personnel ».

Serge Raïs réplique : « Le personnel de Piéto + n'est pas municipal. Ce sont des contrats uniques d'insertion (CUI) à charge de la SEMTA. Deux ont même été renouvelés dernièrement. Ils sont attribués à d'autres tâches. Non, ce n'est pas la fin de ce service et nous demandons à Veolia de nous fournir des véhicules en état de rouler. Nous n'allons pas réparer indéfiniment ! » Serge Raïs note au passage une baisse de la fréquentation de Pieto + , « moins 30 % en 2010 ». Il fait une corrélation avec le retour des bus en centre-ville.

Sans voitures, cette fréquentation risque encore de chuter. Or, leur retour pourrait prendre encore du temps. Veolia doit accorder ses violons avec le fabricant Matra. Une fois ce petit monde d'accord sur les devis et état des lieux, « les travaux pourront être lancés », assurait dernièrement Veolia, dans un mail envoyé au président de la SEMTA.

Pas de délais donc. Ce manque de réactivité laisse à penser que le mastodonte Veolia ne doit pas posséder une flotte de voiturettes dans des dizaines de villes. Cela pourrait lui jouer des tours : au minimum perdre ce marché dont elle semble peu se soucier. Au pire, ne plus être au capital de la SEMTA. Mais au final, de cela, le piéton s'en moque.

DAVID VANDEVOORDE
et notre correspondante GAËLLE MARTIN

 http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-locale/Amiens-et-Metropole/Beaucoup-moins-de-Pieto 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article