Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Intervention au Conseil d'Amiens-Métropole du 2 octobre 2008

16 Novembre 2008 , Rédigé par Cédric Maisse

Point 58 de l'ordre du jour – Groupe Sup de Co Amiens-Picardie. Convention. Subvention. Années 2008/2010.

Le Conseil approuve la convention de partenariat à intervenir avec le groupe Sup de Co Amiens Picardie pour la période 2008/2010.

Une subvention de 107 477 € est allouée au Groupe Sup de Co au titre de l’année 2008.

INTERVENTIONS :

M. MAISSE Cette question a fait débat à la commission politique de la ville et enseignement supérieur. Je voudrais rendre compte de ces débats et des points importants autour desquels ils ont eu lieu.

Il nous a semblé que la subvention qui est proposée relève d’une compétence optionnelle d’Amiens Métropole. C’était un choix idéologique de Gilles DE ROBIEN de créer l’école supérieure de commerce à Amiens.

M. le Président Elle existait avant.

M. MAISSE En tous cas, nous ne sommes pas obligés de suivre les choix de la précédente majorité. De plus, il me semble qu’une subvention sur une compétence optionnelle ne doit pas servir à financer le fonctionnement. Elle doit surtout être exceptionnelle et correspondre à des besoins précis.

Par ailleurs, nous avons investi 450 000 € dans la mise à disposition de locaux très prestigieux pour cette école. Est-il nécessaire d’accroître notre participation de 100 000 € par an pendant trois ans ? On peut comprendre, du point de vue de
Sup de Co son besoin de davantage de pérennité pour ses financements. Cependant, alors que la subvention a, jusqu’à présent, été votée annuellement,

Les locaux de Sup de Co à Amiens

nous nous engageons avec cette délibération pour trois ans, ce qui me paraît assez gênant.

De plus, nous sommes aujourd’hui dans un contexte particulier. La conseillère de Nicolas SARKOZY, Emmanuelle MIGNON, ne cache pas sa volonté de privatiser l’éducation nationale et donc tout le système public d’éducation. Globalement, ce gouvernement amoindrit les budgets publics et complique sans cesse le travail des fonctionnaires qui ne veulent qu’une chose : remplir leurs missions et servir le public. Dans le cas présent, nous sommes en train de financer l’école privée. Pourtant, Amiens Métropole pourrait contribuer quelque peu à corriger cette politique qui, de plus en plus, étouffe le service public d’éducation.

Enfin, le Conseil Général de la Somme a quand même décidé de ne plus subventionner Sup de Co et l’ESIEE, notamment parce que les étudiants concernés par ces écoles ne sont pas originaires de la Somme et n’y restent pas. Il semble qu’Amiens Métropole soit dans le même cas. En tous cas, le Conseil Général a décidé de transférer les sommes non attribuées à ces deux écoles à l’allocation scolaire destinée aux collégiens, ce qui a permis de doubler cette allocation, passant de 60 à 120 €. Pourquoi ne pas faire la même chose à Amiens Métropole, par exemple diriger cet argent vers les associations qui voient aujourd’hui diminuer les subventions venant de l’Europe et de l’État.

J’aurais bien voulu proposer une solution alternative, par exemple négocier éventuellement un désengagement progressif du financement optionnel de Sup de Co, ce qui permettrait que cette école ne soit pas prise au dépourvu. Les moyens dégagés permettraient de venir en aide, comme je l’ai dit, à des associations en difficulté, notamment l’association APRES qui fait un travail remarquable et rencontre des difficultés de trésorerie qui menacent son existence, ou de prendre d’autres initiatives qui puissent profiter à l’ensemble des Amiénois.

Pour toutes ces raisons, je ne peux pas approuver cette délibération et je voterai donc contre en attendant un débat sur le financement des écoles supérieures privées.

ADOPTÉ

OBSERVATIONS : M. MAISSE et Mme LOEW ont voté contre. M. VASSEUR, Mme ANNOOT, M. BEUVAIN, Mme LEPRESLE, M. TÉTU, Mme THÉROUIN (pouvoir à Mme LEPRESLE), MM. HERNOUT et PONCELET se sont abstenus.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article