Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

La droite amiénoise privatise la nouvelle piscine Vallerey avec la complicité d'une partie de la gauche !

26 Octobre 2015 , Rédigé par Cédric Maisse

Mme Fouré et M. Gest ont décidé de confier au privé la construction et la gestion de la nouvelle piscine d’Amiens destinée à remplacer celle de Vallerey.

Ce genre d'opération, calqué sur le modèle d'un partenariat public-privé, est si coûteux qu'à présent, il n'y a quasiment plus de collectivités qui s'en servent pour réaliser leur projet. Et, en général, la collectivité qui signe ce genre de contrat, perd le contrôle même de la réalisation de l'équipement et se trouve quasiment impuissante en cas de mal-façon.

On sait aussi qu’une piscine est structurellement déficitaire ! Pour le mettre à la portée de tous, il faut donc que la municipalité utilise une partie de ses recettes fiscales pour assurer son fonctionnement et la gère directement. Cela contribue à la redistribution des richesses au sein de la population amiénoise.

Au contraire, avec la privatisation de cette piscine, le risque est grand de voir le prix de ses entrées augmenter fortement, ce qui provoquera une baisse de sa fréquentation. En définitive, moins de monde pourra y accéder !

Comme le but sera de faire avant tout des bénéfices, qu'en sera-t-il du nécessaire accueil des activités scolaires et des activités des clubs sportifs ?

Après la diminution des effectifs municipaux ou la privatisation du relevé des compteurs d’eau, la droite amiénoise continue de réduire le service public offert aux Amiénois.

C’est pourquoi les communistes de l’Aube nouvelle condamnent cette délégation au privé de la future piscine qui ne fait que prolonger, au niveau local, la politique d’austérité du gouvernement socialiste.

De même, ils réprouvent l’attitude de certains élus qui se disent de gauche tels que M Anger, directeur de cabinet du président du Conseil régional. Quant à Mme Finet et M. Renaux, respectivement maires PCF de Longueau et Camon, ils ont refusé de voter contre cette décision parce qu'ils sont solidaires de la droite dans la direction politique d'Amiens-Métropole. Cette participation à l'exécutif de la métropole, que l'Aube nouvelle était la seule à dénoncer, aboutit régulièrement à une dénaturation complète du slogan du PCF visant à mettre « l'humain d'abord ».

 

 

Lire la suite