Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Communiqué au sujet du droit de retrait des salariés des transports en commun amiénois.

27 Novembre 2012 , Rédigé par Cédric Maisse

 Le groupe « communistes en action » apporte tout son soutien à la lutte des salariés de Keolis. Ils font ce qu'il faut pour améliorer leurs conditions de travail et répondre aux exigences du service public.

 

Le groupe « communistes en action » désapprouve les propos de Th. Bonté, vice-président aux transports, qui préfère s'en prendre aux salariés plutôt que de trouver des solutions au problème de la sécurité des chauffeurs passant par Amiens-nord. C'est la conséquence de l'affermage accordé à Keolis : les élus se sont déresponsabilisés. Ils ont laissé la priorité à la rentabilité plutôt qu'à la nécessité de garantir la qualité du service à rendre aux usagers amiénois.

 

Le groupe « communistes en action » s'oppose à l'idée de ne pas desservir le quartier nord d'Amiens. Amiens-Métropole ne doit pas entrer dans la logique propre aux États-unis, pays où il paraît banal que les collectivités laissent à l'abandon des quartiers entiers. N'entrons pas dans la logique de marginalisation d'espaces urbains qui ont besoin, au contraire, de la solidarité de toute la communauté.

 

Le groupe « communistes en action » appelle G. Demailly à prendre ses responsabilités en allant à la rencontre des salariés de Keolis, peut-être prendra-t-il conscience de la nécessité de rétablir le contrôle par les élus des transports publics par le biais du rétablissement d'une société d'économie mixte.

 

Rappel :

le groupe "communistes en action" a été le seul à voter CONTRE l'affermage confié à Keolis pour 6 ans.

Lire la suite

L'ESIEE, la citadelle, voilà où on peut trouver de l'argent !

26 Novembre 2012 , Rédigé par Cédric Maisse

esiee26-11-12couleu02r.jpg

Sur la même page du Courrier Picard, on peut lire que J. Lessard, vice-président aux finances, estime que le budget va être serré. On lui propose des solutions mais il refuse de les envisager en bon serviteur du triste sire Demailly !

Lire la suite