Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

L'Aube nouvelle n°10

23 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

Lire la suite

Compte-rendu de notre action au conseil d'Amiens-Métropole du 6 octobre 2011

18 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

 

Point 23 – axe barni / ferry. aménagement d’une voie de bus à haut niveau de service. étude d’impact. Séance du 06 octobre 2011

M. Maisse : Je ne vais pas refaire l’intervention que j’avais faite au Conseil Municipal au mois de juillet…Je trouve qu’améliorer la circulation des bus, c’est tout à fait louable et tout à fait souhaitable et je suis totalement d’accord avec ce qui vient d’être dit avant, c'est-à-dire développer la multi modalité mais il y a quand même une certaine contradiction puisqu’on va améliorer la circulation des bus mais je me souviens en décembre 2008 avoir tiré la sonnette d’alarme au sujet de la CFT et de la privatisation du réseau de bus par le biais d’une délégation de service public à régie intéressée et on a entendu à la dernière Commission finances qu’on admet aujourd’hui que le service rendu est de moins bonne qualité qu’avant donc il y a quand même une certaine contradiction à vouloir améliorer la circulation des bus à AMIENS et, en même temps, à faire en sorte que le service rendu soit de moins bonne qualité.

Je viens d’apprendre encore qu’il y aurait un préavis de grève pour la semaine prochaine dans les bus de la CFT.

Ensuite, sur le stationnement résidentiel…vous me direz que ce n’est pas de la compétence de la Métropole mais en Commission il a bien fallu en parler puisqu’on retrouve les deux choses…alors oui il faut faire quand même reculer l’usage de la voiture mais il ne faut pas non plus se servir de ça comme d’un argument pour faire payer les gens…50 € par an pour une 1ère voiture, 100 € pour une 2ème…on pouvait agir autrement pour faire reculer l’usage de la voiture avec des moyens alternatifs que j’avais proposés comme par exemple des zones bleues.

Je terminerai sur le problème de la concertation. Les commerçants s’inquiètent de l’accessibilité à leurs activités par leurs clients puisqu’on supprime des places et la seule solution qu’on donne aux riverains, c’est de se garer dans les rues adjacentes qui sont déjà bien occupées.

Ce sont des problèmes qui se posent aujourd’hui et je pense qu’il y a eu un manque de concertation important, je remarque qu’il y a quand même une prise en considération surtout pour le haut de la rue Jules Barni et de la chaussée Jules Ferry des réclamations des riverains donc on avance un petit peu mais on pourrait faire beaucoup mieux.

 

Point 26 – transport scolaire. organisation et prise en charge par amiens métropole. règlement.

M. Maisse : Je profite de cette délibération pour attirer l’attention sur la nécessité de rédiger un règlement intérieur pour les élèves qui empruntent le transport scolaire (je pense précisément à la ligne S47 qui relie le collège de RIVERY à CAMON entre autres). On pourrait pour cela s’inspirer de celui du Conseil Général parce que, faute de règlement intérieur, des élèves bloquent le service rendu et il faudrait faire en sorte que le chauffeur puisse agir pour faire respecter les règles de sécurité parce que, comme l’a un peu suggéré l’intervenante précédente, le problème c’est qu’après beaucoup de parents renoncent à utiliser ces transports et renoncent finalement à inscrire leurs enfants dans le collègue public. Il faudrait avancer là-dessus, à mon avis, et faire en sorte que ça s’améliore à l’intérieur des bus.

On pourrait même aller plus loin…on va dire encore une fois, comme l’a dit Thierry BONTÉ tout à l’heure, que je suis irresponsable…je pense qu’on pourrait au moins mettre une personne à l’intérieur du bus pour faire respecter ce règlement intérieur, ce ne serait pas du luxe.

 

Point 65 – maison du théâtre. nouvelle grille tarifaire. approbation.

M. David : Je vous propose d’approuver les nouveaux tarifs relatifs à l’accès aux spectacles proposés par la Maison du Théâtre.

Intervention :

M. Maisse : Je constate encore une augmentation, on passe de 12 € à 13 € en tarif plein donc je vais faire comme d’habitude : déplorer le fait qu’on augmente les tarifs alors que dans notre programme, l’accès à la Culture devait être développé et je pense qu’augmenter les tarifs ne va pas dans le sens de favoriser l’accès à la Culture donc nous voterons contre cette délibération.

observation : Monsieur Cédric MAISSE (pouvoir Maria-Helena LOEW) vote contre.

Adopté

 

Point 68 – musées. actualisation de la tarification.

m. david : Je vous propose d’approuver l’actualisation des tarifs pour l’accès aux musées d’AMIENS et aux activités qu’ils proposent.

Il convient également d’approuver le tarif unique de 50 € l’unité pour les livrets destinés aux familles ou aux enfants.

Interventions :

m. maisse : ça augmente encore où pas ?

m. david : Très légèrement.

m. maisse : Je vote contre alors.

m. demailly : Il faut regarder les dossiers avant de venir pour savoir si ça augmente.

m. david : Oui, ou venir à la Commission Culture, c’est bien aussi.

m. maisse : Je me suis excusé pour la Commission Culture et c’était la 1ère fois que j’étais absent alors bon…

m. david : Vous m’avez beaucoup manqué Monsieur MAISSE.

m. demailly : On ne va pas épiloguer.

observation : Monsieur Cédric MAISSE (pouvoir Maria-Helena LOEW) vote contre.

adopté

Lire la suite

Information sur la suppression du chèque naissance : mieux vaut tard que jamais.

14 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

cheque-naissance01-copie-1.jpg

Le Courrier Picard a diffusé cette nouvelle tout de même. Cette information a son importance pour évaluer en toute limpidité la nature de la politique de G. Demailly. Pour nous, elle est anti-sociale. Le quotidien régional donne l'occasion à ses lecteurs de se faire une idée de ce qui se passe au conseil. A quand un article de fond ?

Sinon, selon les documents de la mairie, le budget est bien de 300 000 euros et le bugdet du CCAS n'augmente que de 89 000 euros. Le maire a bien confirmé qu'il ne répartissait qu'un tiers de la somme d'origine !

Lire la suite

Pour réussir une assemblée citoyenne, il faut que les militants puissent travailler à sa réussite...

12 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

ced-beuvain12-12-11.jpg

Ah bon, c'était une réunion publique. il aurait donc fallu en avertir les militants communistes qui auraient ainsi eu l'occasion de se tourner vers les citoyens pour leur annoncer l'existence de cette "assemblée citoyenne". Un parti, cela sert à cela, non ? Je ne suis pas contre l'invitation d'adhérents socialistes mais il ne faudrait pas qu'ils viennent remplacer ceux qui sont au PCF. Cela donne l'impression que l'on cherche à isoler les communistes les plus actifs et que l'on se tourne vers un autre parti pour cacher que, de ce fait, les rangs sont de plus en plus clairsemés.

Lire la suite

Point 16 du conseil municipal du 6 décembre 2011 – Réforme du chèque naissance. Abrogation de la délibération du 9 décembre 2004.

11 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

Fabienne Debeauvais a tenté en vain de faire retirer de l'ordre du jour cette délibération. Elle a essayé d'avoir au téléphone L. Beuvain, président du groupe communistes et citoyens. Elle lui a laissé un message. Il n'a pas répondu. Elle a contacté le cabinet du maire. Il n'a pas répondu. Quand, en conseil municipal, elle a pris la parole, elle a commencé par signaler ces faits très importants. Le maire ne respecte pas toutes les composantes de sa majorité.

Ensuite, c'est Maria-Helena Loew qui a mis en lumière la manœuvre du maire. Le budget des chèques naissance représente la somme de 300 000 euros par an. Ces chèques sont donnés sans conditions. Tout le monde peut le toucher, même les sans-papiers. Il a un montant de 150 euros ce qui n'est pas du luxe quand on sait ce que coûtent les articles de puériculture. En plus, Amiens n'est pas une ville riche. La plupart de ceux qui touchent ce chèque en a bien besoin. Il a aussi l'avantage que l'on n'a pas à le demander au titre d'une aide d'urgence, ce que beaucoup de monde renonce à faire, par ignorance du dispositif, par fierté ou pour toute autre raison...

300 000 euros par an, 150 euros par naissance, cela fait 2 000 naissances par an à Amiens. « L’humain d'abord » avait proclamé la gauche unie et solidaire à Amiens aux élections municipales de 2008. Et là, elle se met à mépriser les plus jeunes d'entre nous. Accueillir les plus petits d'entre nous avec un chèque, quelle idée ! L'an prochain, Gilles Demailly, pour faire encore des économies, supprimera peut-être les paniers de Noël destinés aux Amiénois de plus de 75 ans... Mais, chut, ne lui donnons pas cette idée !

En conseil municipal, la mesure a été annoncée comme progressistes. Les 300 000 euros vont être versés au CCAS. Nous avons regardé le budget du CCAS pour l'année 2012 : il gagne 89 000 euros seulement :

« - Oui, j'ai décidé, a dit la maire, de verser 1/3 de la somme seulement. »

Où va le reste ? Il ne nous l'a pas dit. En tout cas il nous a pris pour des niais incapables de mettre à jour ses petites manœuvres destinées à faire des économies de bouts de chandelle sur le dos des petits Amiénois de 2012 et des années suivantes.

Les élus communistes F. Debeauvais, M.-H. Loew et C. Maisse ont voté CONTRE la fin des chèques naissance. Les 2 groupes de droite aussi.

Le Courrier Picard n'a rien dit de tout cela. Sans doute que pour ce quotidien, la somme de 150 euros est négligeable. Parler de cela, c'est faire beaucoup de bruit pour rien. On se demande parfois pourquoi un journaliste vient passer sa soirée sur les bancs du public. On ne vit pas du tout les mêmes choses. Mais, tout de même, une délibération qui rencontre l'opposition de 15 conseillers municipaux ! Et sur une question qui concerne de près la natalité des Amiénois ! Que dira la gauche amiénoise si la droite gouvernementale veut soumettre les allocations familiales à la fiscalité ou les donner en fonction des revenus des ménages ? Elle pourra seulement dire :

« - Nous, c'est plus simple, on a tout supprimé ! Et cela, sans débat et sans que la presse locale n'en dise un mot !»

Lire la suite

Sur l'état du Front de gauche à Amiens.

10 Décembre 2011 , Rédigé par Cédric Maisse

front-de-gauche09-12-112.jpgMonsieur Laurent Beuvain se moque totalement des ambitions affichées du Front de gauche. Le but est bien d'unir toutes les composantes qui se situent à la gauche du PS. Il s'agit également de développer un programme qui se distingue de la gauche molle incarnée par F. Hollande, qualifié tout de même par J.-L. Mélenchon de « capitaine de pédalo dans la tempête »...

Monsieur Beuvain n'a pas jugé bon d'inviter à sa réunion ses camarades du PCF. Son sectarisme n'a pas de limite. Il joue au libéral mais il ne supporte pas la contradiction. Donc il fait comme si le journal communiste amiénois l'Aube Nouvelle et son équipe n'existent pas. Il est sûr que Laurent Beuvain aurait manié le pinceau stalinien qui effaçait des photos officielles les communistes russes des années 1930 !

Conséquence : le journaliste du Courrier Picard se moque du manque de succès de la réunion. Monsieur Beuvain a réussi : la tranquillité des déserts ! Et dire qu'il annonçait 700 cotisants en septembre dans les mêmes colonnes du Courrier Picard ! C'est ridicule et grotesque. Si le chiffre annoncé était exact, c'est vraiment un très mauvais secrétaire de section, car il a été incapable de mobiliser ses militants. Ou alors il a menti sur les chiffres, et, au lieu de faire le constat de son incapacité à rassembler, il préfère refuser la réalité et continuer à rejeter une bonne partie des communistes amiénois en s'abstenant de les inviter aux réunions du Front de gauche.

Et pire, il préfère inviter des militants du PS et notamment celui qui défendait la candidature de Ségolène Royal aux primaires du PS sur Amiens.

Monsieur Beuvain mène le PCF, et plus largement, le Front de gauche, à l'échec sur Amiens. De toute façon, il est le premier à défendre la politique anti-sociale du maire PS d'Amiens. Dernier exploit : il a voté pour la suppression du versement aux familles de 150 euros pour chaque enfant né à Amiens.

Lire la suite