Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Communiqué sur le protocole de résiliation entre la mairie et la SAGS à propos des parkings souterrains

25 Septembre 2009 , Rédigé par Cédric Maisse

 

Amiens, le 18 septembre 2009

 

"Le 17 octobre 2008, la ville d’Amiens notifiait à la société SAGS un marché relatif à la gestion des parkings en ouvrage.

Un conflit social a éclaté au sein de la SAGS. Il a duré plus de 4 semaines. Au terme de ce conflit, force est de constater que la SAGS s’est trouvée dans l’incapacité de faire face à ses obligations.

Dans ces conditions, et dans l’intérêt du service public, il a semblé opportun de résilier de façon anticipée et à l’amiable le marché.

La ville d’Amiens a cependant subi, du fait des grèves, des préjudices avérés en particulier en termes de recettes."

EXTRAIT DU PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE La VILLE D’AMIENS, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Gilles DEMAILL ,ET La Société SAGS, représentée par Monsieur Jean-Claude DIRX, Président de la société SAGS,

Les conseillers municipaux communistes ont vivement critiqué lors de la commission "Démocratie, Solidarité, Ecologie" du jeudi 17 septembre 2009 le paragraphe cité ci-dessus figurant dans le texte de résiliation du contrat signé entre la Mairie d’Amiens et la SAGS.

En effet, ce texte tend à rendre les grévistes responsables des préjudices financiers et donc de la rupture du contrat alors que ceux-ci ne faisaient que dénoncer le manque d’investissements de la SAGS et ses graves insuffisances en matière de gestion. Les grévistes ont permis, au contraire, de mettre fin au gâchis financier que la Mairie évalue officiellement à 84 000 euros. Ils ont fait leur devoir de citoyen en alertant le public sur les risques en matière de sécurité au sein des parkings souterrains.

Tous les membres de la commission présents ont demandé, par l’intermédiaire du président de la commission, au Maire de revoir la rédaction de ce paragraphe, ce qu’il a refusé tout net.

Les conseillers municipaux communistes refuseront de voter un texte qui exonère la direction de la SAGS de ses responsabilités. L’exécutif de la municipalité cherche à masquer l’échec de la délégation d’un service qui devrait être sous la régie directe de notre collectivité. Il est dommage qu’il veuille ainsi esquiver un débat essentiel.

F. Debeauvais, M.-H. Loew, C. Maisse

Lire la suite