Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Soutien aux salariés de simply market en butte à un plan de licenciement à Amiens et dans toute la France

12 Mai 2017 , Rédigé par Cédric Maisse

Simply Market, anciennement appelée ATAC, est un réseau de supermarchés appartenant au groupe AUCHAN qui va devenir Auchan supermarchés.

Ce réseau est donc en pleine réorganisation avec la convergence des enseignes de différents formats (hypermarché /supermarché / magasin de proximité) vers une marque unique AUCHAN ce qui implique la disparition à terme de l’enseigne SIMPLY MARKET au profit d’AUCHAN SUPERMARCHE.

Et quand deux grands groupes fusionnent, cela se fait toujours sur le dos des salariés. Pour maximiser les profits, les dirigeants suppriment des emplois.

En ce qui concerne Simply Market, il est prévu de supprimer 490 emplois (dont 425 dans le secteur hypermarché) sur toute la France. Le site d'Amiens va perdre au total 44 postes sur le total national. Cela concerne d'abord les services administratifs mais ce n'est que la première étape, la direction pense déjà à la logistique sans épargner non plus les magasins qui seront jugés les moins rentables.

D'autre part, le groupe Auchan va faire de même de son côté. C'est donc près de 800 emplois qui sont en passe d'être supprimés.

Pourtant, Auchan a engrangé des aides publiques considérables : 14 millions d’euros grâce à la loi Fillon, 67 millions d’euros venant du CICE, et 65 millions en 2015. Cette entreprise bénéficie de l’argent public non pas pour investir dans l’outil de travail et pour faire des embauches, mais, au contraire, pour détruire des emplois et augmenter ses profits immédiats.

Amiens entre dans la spirale du déclin. La fermeture de Goodyear, Whirpool, Automotive, les licenciements chez Simply Market et la disparition de services de l'Etat, Amiens n'étant plus capitale régionale, vont affaiblir durablement l'économie de notre ville. Et que disent E. Macron et ses candidats ? Pour eux il faut encore plus de liberté pour les chefs d'entreprise !

Pour éviter toute résistance de la part des salariés, on leur fait miroiter des postes imaginaires pour lesquels ils devraient s'entre-déchirer ! Ce procédé odieux est tout simplement destiné à empêcher la naissance de toute solidarité au sein des employés.

Nous encourageons et soutenons toute initiative de la part des salariés qui veulent combattre ce mal nommé « plan de sauvegarde de l'emploi » : contre-expertise, pétitions, manifestations et grève si nécessaires.

Le travail doit servir les besoins de la société et non les appétits insatiables de la famille Mulliez qui fait tout pour ne pas payer ses impôts en France.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article