Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

Privatisations, suppressions d'emplois, la droite amiénoise poursuit la politique d'austérité du PS

17 Septembre 2015 , Rédigé par Cédric Maisse

Dans le Courrier picard de ce jour, nous découvrons sans surprise l'avenir que nous réserve la droite municipale. Sans faire preuve d'imagination, elle poursuit la politique menée par le PS auparavant. D'abord ce sont les privatisations. Comment peut-on envisager sérieusement de déléguer à une entreprise privée la gestion d'une piscine ? On a pu voir ce que cela a donné à Paris : le prix des entrées s'est envolé. Un tel équipement est structurellement déficitaire. Pour être à la portée de tous, il faut que la collectivité consacre une partie des recettes fiscales au fonctionnement des piscines. C'est une façon de redistribuer les richesses. Si Amiens-Métropole multiplie par deux le prix des entrées , il s'ensuivra une baisse de fréquentation et par conséquent le déficit sera le même. Le seul effet sera négatif : moins de monde pourra accéder à la piscine.

Dans un contexte de chômage massif, il est aberrant que la mairie supprime 10 postes d'animateur et que le service de relevé des compteurs d'eau ne puisse pas remplir correctement sa mission. Les besoins existent et il ne manque pas de personnes compétentes sur le « marché » du travail pour assumer ces missions.

La droite envisage de plus en plus sérieusement d'augmenter les impôts au contraire de celle qu'elle a promis lors des élections municipales. C'est exactement le même comportement que le PS en son temps.

La droite et le PS, de fait, font la même politique. François Hollande réduit toujours plus les dotations d'État aux collectivités territoriales, ce que faisait également Nicolas Sarkozy. La démocratie locale en souffre puisque les mairies n'ont plus la liberté de mener des politiques qui pourraient aller à l'encontre de l'asphyxie des services publics. La droite municipale a beau jeu de rendre l'État géré par le PS responsable de sa politique antisociale. Elle est, en réalité, complice car elle ne rechigne pas à privatiser et à supprimer des postes au sein de nos collectivités.

L' « opposition » de gauche au sein de la mairie et d'Amiens-Métropole ne peut émettre une telle critique puisqu'elle a mené la même politique entre 2008 et 2014. Elle ne présente donc aucune alternative.

Seul notre journal, l'Aube nouvelle, continue à proposer une autre politique comme il le fait depuis sa création en 2009.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article