Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 16:35

L'absence du parrainage de Dolorès Esteban à l'égard de J.-L. Mélenchon indique que cette élue, conseillère départementale de la Somme, n'a pas du tout le sens du collectif. Rappelons qu'elle a été élue grâce à la campagne des militants de l'@aube_nouvelle et du Front de gauche (dénomination de son groupe d'ailleurs).

En outre, elle nous a dit d'elle-même qu'elle avait voté pour Hubert de Jenlis (élu UDI) lors de la désignation du président du Conseil départemental de la Somme le jeudi 2 avril 2015 (https://www.francebleu.fr/…/laurent-somon-nouveau-president…). 


Son absence de cohérence est pour le moins inquiétante...

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 18:55

Le lundi 16 janvier 2016, l'Assemblée générale de la France Insoumise pour la deuxième circonscription de la Somme avait voté qu'en cas de défection d'Anne-Marie Guiziou, qui était absente ce jour-là, ce serait Brigitte Devauchelle qui la remplacerait. Après avoir accepté Madame Guiziou a préféré renoncer quelques jours plus tard.

Madame Devauchelle est donc ma suppléante pour la deuxième circonscription de la Somme.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 10:57

Le lundi 16 janvier, en assemblée générale de la 2ème circonscription de la Somme, la France Insoumise a désigné comme candidat titulaire Cédric Maisse, rédacteur à l'Aube nouvelle, journal communiste amiénois, et comme suppléante Anne-Marie Guiziou, militante associative. Cette désignation vient dans la droite ligne des actions locales menées depuis les élections municipales et cantonales de 2014 et 2015. Elles ont toujours eu le soutien de J.-L. Mélenchon. Aujourd'hui il est nécessaire de mettre en place des politiques alternatives, sociales et écologiques et le seul qui porte ces exigences aux élections présidentielles, c'est J.-L. Mélenchon.

Les élections législatives ayant lieu quelques semaines après celles des présidentielles, il est nécessaire de mettre en place une campagne globale qui durera d'avril à juin 2017. Le but est de constituer des larges rassemblements de citoyens afin de faire connaître non seulement les propositions de la France Insoumise mais aussi de les enrichir au moyen de rencontres et d'échanges que vont offrir les deux campagnes électorales qui se profilent.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 16:17

Le fabricant américain d’électroménager Whirlpool a annoncé sa volonté de cesser la production de sèche-linge dans son usine d’Amiens au 1er juin 2018, pour la délocaliser en Pologne.

Le site emploie 290 personnes. C'est encore 290 familles touchées par le chômage à Amiens. C'est toute l'activité économique induite par cette usine qui va subir un choc. Dorénavant la zone d'activités de Montières n'a plus de locomotive.

Continental, Goodyear ont fermé en Picardie. Comme Whirlpool, ces usines étaient rentables. Mais l'appétit des actionnaires est sans limite. Faisant le constat de l'absence de réaction politique, Whirlpool a donc suivi le chemin ouvert par les autres multinationales.

Que font les responsables politiques locaux, nationaux ou européens ? Soit ils vont gémir pour montrer une compassion de façade, soit ils vont garder le silence.

Goodyear et Whirlpool sont des industries qui répondent, en partie, aux besoins en équipement des ménages. Amazon, qui s'installe à Boves, est une entreprise de logistique qui ne produit rien. Veut-on que la France ne soit plus capable de concevoir et de produire et n'être plus qu'une plate-forme de redistribution des marchandises ?

Amiens perd à la fois son rôle de capitale régionale et son tissu industriel. C'est inacceptable pour notre ville et notre Région.

Le pouvoir politique, à toutes les échelles, doit agir de manière à contraindre Whirlpool à maintenir son activité à Amiens. Il est inconcevable que les pays de l'Union européenne se confrontent les uns aux autres par une concurrence à la baisse sur les salaires. Les délocalisations sont déjà indéfendables, elles sont absolument inconcevables à l'intérieur de l'Union Européenne ! Où est la solidarité si souvent affichée ?

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 14:11

Depuis le mouvement contre la loi travail, la mairie d'Amiens a adopté une stratégie antisociale visant à réprimer et comprimer toute expression populaire et toute expérience alternative.

Ainsi les salles municipales sont devenues payantes pour les syndicats et associations depuis janvier 2017.

Ainsi la mairie fait tout pour faire condamner des manifestants participant au mouvement du printemps dernier.

Maintenant elle s'en prend aux habitants de la maison Cozette qu'elle a décidé de vendre. Or, on sait que la municipalité manque de locaux pour faire vivre le milieu associatif. Au sein de la maison Cozette se manifeste bien une volonté de partage fondée sur l'idée que la nécessité de se loger est vitale et doit donc passer avant toute considération financière.

Et nous nous sommes toujours opposés à la vente du patrimoine municipal.

Ce patrimoine doit servir, au contraire, à soutenir les initiatives des Amiénois qui veulent garder le contrôle de l'espace urbain.

Malheureusement, aujourd'hui comme hier, la municipalité se met au service de la spéculation immobilière alors que sa véritable mission serait de soutenir ceux qui luttent contre la précarité dans le secteur du logement mais aussi du travail. Cette lutte passe aussi par la culture et son partage car, en effet, tout est lié. L'accès au savoir, les débats... sont indispensables pour réfléchir et ouvrir des perspectives qui permettraient de sortir du cadre imposé par ceux qui prônent sans arrêt l'austérité.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 14:20

L'Aube nouvelle soutient les habitants du quartier Saint Leu qui veulent maintenir le service public de proximité qu'est leur bureau de poste de la place Parmentier. Après avoir supprimé un maximum de bureaux de poste à la campagne, c'est maintenant le tissu urbain qui est visé par l'austérité.

Le personnel qualifié remplit nombre de missions indispensables : postal, bancaire, économique, mais aussi social. Pour beaucoup d'habitants du quartier, c'est aussi un lieu d’écoute et d’échange.

Ce bureau de poste contribue au développement économique du quartier. Plusieurs entreprises l’utilisent quotidiennement pour leurs envois marchands (ventes par correspondances, antiquaires, éditeur...) sans compter l’installation du «Quai de l’innovation», pépinière d’entreprises qui en auront grandement besoin.

Un simple relais de poste ne sera pas suffisant pour répondre aux besoins de la population et l'Aube nouvelle est, au contraire, pour le développement du service public. Elle s'oppose à sa privatisation croissante et l'évaluation de son action ne doit pas se résumer au seul critère financier de la rentabilité. Les agents de la poste sont avant tout au service des usagers et on doit tenir compte de leur rôle social et humain au sein de notre ville.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 20:51

L'Aube nouvelle apporte son soutien à l'archéologue Éric Binet qui voit son poste au service d'archéologie préventive d'Amiens-Métropole supprimé par la droite. Nous sommes contents d'apprendre que Jacques Lessard (PCF) a pris sa défense en conseil. Pourtant il faut bien rappeler les faits : il était contre la création de ce service sous prétexte qu'il pouvait concurrencer l'INRAP ! Quand nous lui avons présenté le projet en 2008, il l'a mis dans un coin au fin fond de son bureau. Il a fallu passer par l'adjointe au logement de l'époque pour que le dossier sorte de son sommeil. Nous avons appris, avec surprise, que lorsque le service avait été créé, il s'en était attribué l'initiative. Cette légende court toujours... Toujours il nous faudra démasquer ce triste bureaucrate !

Le service d'archéologie préventive est viable économiquement. Plus des 2/3 de la superficie de notre ville sont en zone archéologique sensible. Le ralentissement actuel des activités dans le secteur du bâtiment est à l'origine d'un léger déficit. De toute façon, il y a un nécessaire besoin d'inscrire dans un temps assez long l'action du service d'archéologie pour qu'il devienne efficace.

Il faut aussi parler de l'intérêt culturel d'un tel service. Cette dimension est toujours ignorée que ce soit par la droite ou la gauche municipale. Tout ce qui compte aux yeux de ces notables, c'est la rentabilité. Et elle doit être évidemment immédiate. Nous avons affaire encore une fois à la banale mesquinerie d'élus locaux sans envergure.

Nous soutenons les élus qui ont voté contre la suppression du poste d'Éric Binet mais nous ne sommes pas dupes du positionnement de certains.

D'autre part il faut défendre l'existence du service archéologique dans son ensemble. La droite doit renouveler l'agrément de l'État cet été. Or, en mettant fin à la mission d'Éric Binet, il n'est pas sûr que cet agrément soit renouvelé, ce qui arrangerait bien le couple Gest-Fouré qui pourrait faire retomber la responsabilité de la disparition du service archéologique sur l'État. Décidément, l'austérité est toujours à l'ordre du jour à Amiens-Métropole.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 23:01
Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 21:48

Plongée dans les bleus, verts et ors de l'étang de Saint Sauveur dans la Somme le 26 juin 2016. Nous avons dérangé des carpes et un silure...

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 12:44

Les arrestations, les gardes à vue et les condamnations pleuvent sur les opposants à la loi travail à Amiens. Ce n'est pas une pratique démocratique de la justice mais la répression d'un mouvement social qui remets plus largement en cause la liberté d'expression.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article