Mercredi 19 novembre 2014 3 19 /11 /Nov /2014 13:58

Le PS veut nous faire taire en nous imposant une amende de 2153,48 euros pour affichage "sauvage" lors des dernières élections municipales. il a, pour faire avaler la pilule, condamné son propre candidat pour la même chose à payer 208,42 euros. La droite, désormais élue à la mairie, reprend à son compte cette amende, le but est bien de nous étouffer financièrement !


Par Cédric Maisse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 novembre 2014 2 18 /11 /Nov /2014 11:01

Monsieur Hinschberger, directeur de cabinet de Brigitte Fouré, a une drôle de conception de la justice. Il a affirmé ce matin au journal de 8 heures de France bleu Picardie que nous devions payer une amende 10 fois supérieure à celle de Thierry Bonté parce que nos affiches recouvraient celles du candidat PS et que l'on ne pouvait pas les prendre en photos. Nous pouvons en déduire que nous sommes les seuls à payer pour tous et que tout le monde peut afficher à condition de ne pas recouvrir les autres. C'est bien la loi du plus fort. Donc le PS, quand il contrôlait la mairie, pouvait sans risques importants, faire de l'affichage dit "sauvage" mais pas nous ! Les recouvrir, c'est un crime de lèse-majesté.

Monsieur Hinscheberger se permet aussi de faire la leçon. J'étais conseiller municipal, je devrais donc connaître les règles. C'est pour mieux faire oublier qu'il méconnaît le fond du dossier. S'en préoccupe-t-il vraiment ? En octobre 2013, Monsieur Demailly a fait voter une délibération aggravant la répression. Je suis intervenu pour demander plus de panneaux d'affichage libre. Jamais la mairie n'a fait appliquer l'interdiction faite aux entreprises à but lucratif d'utiliser ces panneaux. Comment peut-on s'exprimer quand des salariés des entreprises de spectacle recouvrent le travail des militants ?

Décidément la démocratie locale est en panne à Amiens.

Nous demandons à Madame le Maire d'organiser une réunion qui mettrait autour de la table tous les acteurs de l'affichage : les organisations politiques, les syndicats, les associations mais aussi les organisateurs de spectacle. On peut trouver des solutions au lieu de multiplier les amendes qui, d'ailleurs, ne s'appliqueront pas à ceux que l'on voudra bien épargner (la FNSEA ne paiera pas les 10 000 euros de nettoyage de la Ville...). Par exemple dans certaines villes, il y a des panneaux consacrés aux annonces de spectacle et d'autres à l'expression des opinions. Dialogue et imagination, deux mots encore ignorés hier et aujourd'hui à Amiens

Par Cédric Maisse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 novembre 2014 6 15 /11 /Nov /2014 17:18

collage-sauvage01_modifie-1.jpg

 

Nous avons analysé plus finement le dossier concernant l'affichage qui nous est reproché lors des dernières élections municipales. Rappelons que la mairie veut nous faire payer 2153 euros de « désaffichage ».

Le temps total passé par les agents à nettoyer est de 14 H 45 pour avoir à retirer 135 affiches. Cela fait donc 16 euros par affiche ou bien 2,43 euros par. Minute.

Nous avons des photos qui prouvent que l'équipe de Thierry Bonté a collé 21 affiches en dehors des panneaux d'affichage libre (il y en a eu bien plus évidemment!). Cela fait donc 21 x 16 euros = 336 euros. Donc ceux qui ont donné des instructions aux services de la mairie avaient bien l'intention de nous punir de notre indépendance.

Voyons maintenant pour l'équipe qui colle en ce moment pour le spectacle de Dieudonné. Nous avons fait des photos même si on a autre chose à faire. Nous obtenons 18 affiches x 16 euros = 288 euros. La facture sera-t-elle présenté à Dieudonné Mbala Mbala ? Nous pensons que non.

L'UNI fait également du collage sauvage : 17 affiches x 16 euros = 272 euros.

Les agriculteurs de la FNSEA ont explosé les coûts de nettoyage avec 10 000 euros. Mais là, rien... La mairie laisse faire.

On se retrouve dans une situation où Cédric Maisse, modeste candidat aux élections municipales est le seul à devoir payer... Ou alors quand on fait payer on présente une facture ridiculement amoindrie pour ceux qui contrôlent la maire.

Où est la justice ?

De toute façon, le vrai problème est l'absence de panneaux d'affichage libre à Amiens. De plus les spectacles à but lucratif recouvrent sans arrêt les affiches des partis politiques, des syndicats et des associations.

C'est une question vitale pour la démocratie de proximité... Mais non, tout ce qui compte c'est l'espace privilégié donné à la publicité qui bénéficie des meilleurs emplacements mais là c'est différent, cela rapporte de l'argent...

 

 

Par Cédric Maisse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 12 novembre 2014 3 12 /11 /Nov /2014 18:21
La mairie d’Amiens s’apprête à confier de nouveau au privé la gestion des parkings d’Amiens. Pourtant, c’était l’occasion de changer pour instaurer une gestion directe de ce service par la commune. Toutes les études montrent que c’est moins cher et plus efficace.
De plus cela permettrait d’allouer les bénéfices du stationnement et des parkings « remunicipalisés » au financement de la gratuité des bus à Amiens, comme le proposait notre liste l‘ « Aube nouvelle : Amiens combat l'austérité» aux élections municipales de mars dernier.
Il serait plus utile de favoriser ainsi le déplacement de nos concitoyens tout en préservant l'environnement au lieu de gonfler encore les dividendes des actionnaires des grands groupes du secteur !
Au lieu de cela, certains élus de l'équipe de Madame Fouré envisagent d'aller plus loin encore en évoquant la privatisation de l’établissement des PV de stationnement, marché juteux qui intéresse les financiers de ces groupes si avides de profits qu'ils ne savent plus que faire de leur trop-plein d'argent...
Par Cédric Maisse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 8 novembre 2014 6 08 /11 /Nov /2014 18:46

Aujourd'hui et demain, le PCF se retrouve lors d'une conférence nationale. Que s'est-il passé dans la Somme ? Rien. Aucune réunion. Comment les délégués communistes de la somme ont-ils été désignés ? On ne le saura jamais. Comment un parti, qui se veut humaniste, engagé pour le progrès social, peut-il mépriser à ce point la démocratie ? Que va-t-il ressortir de ces débats où l'on accepte de telles pratiques venant de la Somme ? Gageons que si cela se passe ainsi dans notre département, cela doit avoir lieu aussi ailleurs. Tout doit être verrouillé.

Le peu que l'on a pu apprendre se résume à ceci : la direction nationale du PCF aimerait reconstituer un ersatz de gauche plurielle en s'alliant avec les « frondeurs » du PS et les Verts. Or nous savons bien que ces deux courants ne sont rien moins qu'opportunistes. Ils veulent un avenir politique et, pour ce faire, il faut nécessairement prendre ses distances avec le couple Hollande-Valls. Comment le PCF peut-il donner du crédit à cette opposition de façade à la politique d'austérité ? Pourquoi ne cherche-t-il pas à organiser la colère qui se fait de plus en plus forte dans la population ? A-t-il peur, lui aussi, du peuple ?

Le PCF de la Somme est en train de disparaître... Seule la JC a encore quelques activités mais sa direction finira bien, elle aussi, par se rallier aux candidatures communes avec le PS aux prochaines élections départementales.

En tout cas, nous souhaitons toujours qu'une assemblée générale ait lieu à l'échelle départementale pour que l'on puisse en discuter et voter. Cela n'aura pas lieu vu qu'il n'y a pas eu de débats pour la présente conférence nationale.

 

Comment un parti, quel qu'il soit, peut envisager de déterminer une stratégie efficace sans véritable débat interne ? Comment peut-il motiver ses adhérents à entrer dans l'action s'il ne leur demande pas leur avis ? Quel gâchis alors qu'il y a tant à faire dans la Somme !

Par Cédric Maisse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

videos

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés