Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 13:56

Il est des adversaires politiques qui sont sans cesse à l’affût de ce qu’ils croient de nature à atteindre les hommes qu’ils guettent. Ils furètent, dans tous les coins. Ils ne reculent devant aucune petitesse. « Les chiens aboient. La caravane passe, » dit-on de l’autre côté de la Méditerranée. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Nous nous réjouissons du résultat de la France Insoumise et de son candidat J.-L. Mélenchon sur Amiens. L'électorat de la vraie gauche s'est uni et a montré sa force dans notre ville. Cela a permis à nombre d'électeurs de traduire par leur vote leur révolte face, notamment, à la loi el Khomri imposé par le gouvernement socialiste à coups de 49-3. La France insoumise fait un très bon score à Amiens mais aussi dans les villages alentours. Cela permet d'aborder les élections législatives avec confiance et sérénité.

Et voilà que quelques personnes qui se réclament d'un collectif usurpant le nom de la France insoumise se manifestent, juste après un résultat que peu de personnes voyaient si haut. Le but n'est-il pas de casser une dynamique prometteuse et d'empêcher un mouvement novateur de se former ? Au lieu de lutter pour défendre les intérêts du peuple, ils préfèrent oeuvrer de manière mesquine pour leurs intérêts égoïstes.

Le 16 mars dernier, lors de la manifestation des salariés de Whirpool qui défendaient leurs emplois, nous avions rencontré François Ruffin. Nous lui avions demandé pourquoi Dolorès Esteban, sa mandataire financier, travaillait déjà, en sourdine, à la division de notre mouvement, la France insoumise. Il nous a répondu :

« - J'ai demandé à Dolorès et à toute mon équipe de campagne de ne pas s'occuper de la deuxième circonscription. »

Nous connaissons bien sa volonté d'unir toutes les formations politiques à la gauche du PS dans sa circonscription. Pourquoi laisse-t-il faire l'inverse dans la deuxième circonscription ? Alors que nous demandons même au PS, qui a du mal à trouver un candidat, de se rallier à nous pour battre les candidats annoncés par Macron et par le FN. Plus que jamais nous devons être unis pour prolonger le succès des élections présidentielles et construire durablement un mouvement qui pourra efficacement porter nos idées de progrès social.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 06:50

Patrick le Scouëzec apporte quelques informations supplémentaires qui prouve la légitimité et, surtout, l'accord de D. Estéban avec la candidature de Cédric Maisse :

Seul le succès de J-L Mélenchon suscite des vocations de dernière heure, succès auquel D Esteban ne croyait pas puisqu'elle a refusé de parrainer, en tant que conseillère départementale, la candidature de J-L Mélenchon à l"élection présidentielle de 2017, puisqu'elle ne fait pas partie des 9 élus de la Somme à avoir soutenu sa candidature.

En second lieu, la réunion du 16 janvier 2017, salle Dewailly à Amiens, a rassemblé, comme c'était prévu, les membres de la France insoumise de la 2ème circonscription. La trentaine de membres présents ont adopté à l'unanimité la candidature de Cédric Maisse avec, pour suppléante, Anne-Marie Guiziou-Guetemme. Elle était absente. C'est moi qui l'ai prévenu de ce choix. Dans sa réponse (voir mail rouge ci-après), elle affirme "Après en avoir discuté avec Dolores, nous avons décidé d' accepter votre proposition." ! Donc, D Esteban était au courant et a validé la proposition de candidature de C Maisse le 17 janvier !!!!

Troisième point, je lui ai indiqué que la France insoumisse avait, au plan national, validé ces candidatures le week-end du 21-22 janvier 2017 (voir mail bleu) et qu'une conférence de presse serait organisée à Amiens pour annoncer les 5 candidatures de la France insoumise aux législatives de juin 2017 dans la Somme. Les noms de Cédric Maisse et Anne-Marie Guiziou comme candidats ont même été publiés par le Courrier picard. Donc, la candidature de Cédric Maisse est validée et publique de la fin janvier 2017 ! Bizarre qu'il n'y ait de réaction qu'aujourd'hui (3 mois après), si c'était contestable.

D'autant que, quatrième point, la campagne de Cédric Maisse est commencée depuis un mois et n'est pas confidentielle, avec tracts et affiches. D Esteban n'a toujours pas réagi alors.

Enfin, l'inauguration du local de campagne rue Léon Blum à Amiens, qui est payé sur le compte de campagne de C Maisse, est devenu au fil des jours, celui de toute la France insoumise dans la Somme en campagne pour J-L Mélenchon dans la Somme. Et lors de son inauguration, le 7 avril dernier, étaient présents Anne-Marie Guiziou, Bernard Guiziou, Frédéric Damiens, Loïc Terlon, qui n'ont pas dit un mot sur la "non légitimité" de C Maisse, qui a pourtant pris la parole.

Bref, cela sent bon la polémique politicienne pour discréditer gratuitement un candidat qui risque de faire un trop bon score pour certains qui se révèlent être des soutiens de Mélenchon de la dernière heure !

Patrick LE SCOUËZEC

N.B. : Anne-Marie Guiziou n'a plus souhaité être suppléante de Cédric Maisse le 28 janvier 2017, "déçue de la non reconnaissance de François Ruffin pour la première circonscription par la France insoumise" (ce qui est faux) et parce que "très impliquée dans la vie associative, elle souhaitait y consacrer toute son énergie".


De : annemarie.guetemme@sfr.fr [mailto:annemarie.guetemme@sfr.fr]
Envoyé : mardi 17 janvier 2017 20:42
À : Le Scouezec Patrick
Objet : Re: France insoumise

Bonjour Patrick

Je te présente, à mon tour, tous mes voeux de bonne et heureuse année.

Je viens de prendre connaissance de ton message, j' étais absente cet après- midi.

Après en avoir discuté avec Dolores, nous avons décidé d'accepter votre proposition.Je ne connaissais ni la date ni l' heure de la réunion d' hier et , comme membre du CA de quartier , j' étais présente à notre réunion " galette des rois ".

Tiens moi au courant de la suite des événements Toutes mes amitiés.A Marie.

 

------ Message d'origine------

Le Scouezec Patrick De:

Date: mar., 17 janv. 2017 19:56

À: annemarie.guetemme@sfr.fr;

Cc:

Objet :France insoumise

Bonjour Anne-Marie,

D'abord, mes meilleurs voeux pour 2017 à toi et ta famille.

Je t'ai contacté aujourd'hui par téléphone à ton domicile (j'ai laissé un message sur ton répondeur) pour t'informer que la deuxième réunion de la France insoumise s'est tenue hier.

Elle ne réunissait que des habitants de la 2ème circonscription (Amiens sud). Elle avait été évoquée lors de la première réunion du 30 novembre 2016. Il fallait la tenir car la direction nationale de la France insoumise veut avoir examiné l'ensemble des candidatures aux législatives avant la fin janvier.

De ce fait, après examen des propositions, un débat, on a voté pour un binôme.Cédric Maisse en titulaire et toi en suppléante.

J'ai été chargé de prendre contact avec toi, ce que je fais, pour à la fois te donner l'information et recueillir ton avis. Il faut faire assez vite selon Vincent Bawedin car c'est ce week-ennd ou le suivant (selon la vitesse d'avancement des travaux) que le national donnera son avis et tranchera sur les candidatures.

Tu peux me contacter par mail ou téléphone 

Merci de me faire part de ton sentiment sur cette proposition et au plaisir de te lire ou de t'entendre. A bientôt j'espère dans tous les cas.

Amitiés,

Patrick

 


De : Le Scouezec Patrick
Envoyé : mercredi 25 janvier 2017 16:10
À : 'annemarie.guetemme@sfr.fr'
Objet : Investiture

Bonjour Anne-Marie,

Ce week-end, la direction nationale de la France Insoumise a validé vos candidatures, Cédric et toi, dans la deuxième circonscription de la Somme.

Au niveau local, un communiqué de presse devrait sortir dans les prochains jours pour annoncer les candidats de la France Insoumise pour 4 circonscriptions de la Somme

Une conférence de presse est envisagée.

Pour une réunion, la mairie veut, pour réserver les salles, des statuts locaux de la France Insoumise, qui n'en a pas. Du coup, c'est le PG qui réserve les salles, mais il n'a pas d'assurance. Bref, ça traîne...

Bonne soirée. A plus tard. Patrick

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 21:28

Demain, à 17 H 30, au local de la France insoumise, nous organisons une réunion pour préparer la soirée électorale du dimanche 23 avril.

Néanmoins, nous invitons déjà les médias locaux à venir à notre rencontre à partir de 19 H ce dimanche 23 avril pour d'abord découvrir enfin notre local (inauguré le 7 avril) situé au 10 rue Léon Blum (à Amiens) et pouvoir connaître nos premières analyses du scrutin pour notre ville, pour notre département et pour notre pays. Ils pourront y rencontrer des militants mais aussi des sympathisants.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 18:13

Le vendredi 7 avril, une soixantaine de personnes ont participé à l'inauguration du local de la France insoumise sur Amiens. Nous avions, bien entendu, invité la presse. C'était un moyen d'informer les citoyens qu'ils pouvaient venir à notre rencontre pour connaître nos idées et débattre au sein de ce lieu qui nécessite un investissement militant non négligeable. Cela contribue à faire vivre la démocratie. PERSONNE n'est venu ! Pourquoi ? On ne le saura jamais !

Aujourd'hui, mardi 18 avril, nous sommes allés à la rencontre des habitants d'Etouvie avec le renfort de la caravane du candidat J.-L. Mélenchon (caravane qui fait un tour de France des quartiers populaires). Nous avions en notre présence le conseiller départemental du canton, Claude Chaidron. Nous avons fait du porte-à-porte et de multiples rencontres tout cela agrémenté de café, de musique et de petits gâteaux. PERSONNE n'est venu ! Pourquoi ?

Quand la caravane du candidat du PS vient à Amiens, là, pas de problème, il y a un compte-rendu. Non, tout ce qui a trait à la France insoumise est relaté sur le mode des oppositions personnelles avec d'autres candidats...

Si cela se passe comme cela pour les élections présidentielles, on peut s'attendre au pire pour celles des législatives.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 19:37

"Que le tyran règne ou son ministre, des soldats mercenaires sont toujours les défenseurs de leurs personnes exécrables, les exécuteurs aveugles et cruels de leurs volontés absolues. »

De la tyrannie - Vittorio Alfieri

Comme dans toute suite de film, le scénario du numéro deux est très souvent mauvais. Laurent Beuvain, qui se faisait plutôt discret lors du mouvement contre la loi « travail », revient donc à la mairie où le service des parcs et jardins a été mis en alerte maximale à l'annonce du retour de notre Attila des temps modernes dont la devise est : « Là où je passe les pots de fleurs trépassent »

Que va-t-il apporter aux débats municipaux ? Pas grand chose au vu de son action passée (il a voté la privatisation des bus, les augmentations de tarifs...) et présente . On peut juste mettre à son crédit son initiative sur le maintien de la gratuité des salles municipales et, encore, c'était peut-être un moyen de préparer le terrain à son retour au conseil. Cet homme ne fait rien gratuitement.

Il cherche donc désespérément à faire parler de lui. C'est tout ce que nous combattons : la professionnalisation de la vie politique. Les idées et convictions ne comptent pour rien. Monsieur Beuvain est arrivé à Amiens pour diriger la section PCF de notre ville en 2001 après l'échec cuisant qu'il a partagé avec la liste sortante communiste de Mers-les-bains.

Il profite ensuite de son mandat de conseiller municipal amiénois (de 2008 à 2014) pour devenir attaché du groupe communiste au conseil départemental de la Somme. Il accepte même d'être en partie rémunéré par le cabinet du président socialiste Christian Manable. Il devient ni plus ni moins qu'un pion du PS à Amiens.

Il croit pouvoir faire carrière en se faisant le poisson pilote de ces requins antisociaux.

Ainsi en 2015, il se présente avec l'étiquette PS-PCF dans le canton d'Amiens 1 contre le candidat communiste du Front de gauche Claude Chaidron, dont je suis le suppléant. La seule constance de Monsieur Beuvain est de tenter de faire taire la vraie gauche à Amiens. Il use pour cela d'intimidation voire de violence…

Son calcul en 2015 fut un échec pour lui et son cornac, le PS. On ne va pas impunément contre la volonté du peuple.

En tout cas ce n'est pas étonnant que l'on ne le voit pas, en ce moment, militer pour la candidature de J.-L Mélenchon, pourtant actuellement soutenu par son parti !

Pour résumer, Monsieur Beuvain est le candidat de la division à gauche. Sa seule cohérence, c'est la promotion de ses petits intérêts personnels.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 13:42

L’Aube nouvelle a mené différentes actions contre le stationnement résidentiel avec les habitants du quartier Saint-Pierre et pour réclamer une alternative à ce projet en développant notamment, l’offre de transport en commun (gratuité des bus, parkings relais, densification du trafic des bus et meilleures dessertes, etc.) et refuser la privatisation de l’espace public.

L’association avait déjà remis, par l’intermédiaire de Cédric Maisse, une pétition à l’occasion du conseil municipal du 2 mars demandant le retrait de ce projet.

Dans la suite de ces actions, les militants de l’Aube nouvelle ont rencontré le Maire d’Amiens, Madame Fouré, accompagnée de l’adjoint aux Transports, Monsieur Rifflart, ce jeudi 23 mars.

Cet entretien a été l’occasion d’évoquer les positions des uns et des autres sur le projet. L’Aube nouvelle a rappelé que dans d’autres quartiers, Sainte-Anne notamment, la mise en place de cette mesure ne résout en rien le problème de stationnement des habitants, faute de places suffisantes par rapport au nombre de logements. De même, la généralisation du paiement du bus et la hausse des tarifs, prévus par la mairie, ne vont pas ralentir l’usage des véhicules personnels !

Madame le Maire a réaffirmé sa volonté d’instaurer le stationnement résidentiel à Saint-Pierre «à la demande d’une partie des habitants et, surtout, dans la perspective de l’arrivée de 4000 étudiants au nouveau campus de la Citadelle», situé juste à côté.

Compte tenu de cet argument, les militants de l’Aube nouvelle ont demandé, au moins, de reporter la mise en place de cette mesure tant que le campus universitaire n’accueille pas d’étudiants, c’est-à-dire jusque 2018.

Face à cette suggestion, Mme Fouré «ne dit ni oui, ni non» et a différé sa réponse.

Pour l’Aube nouvelle, ce report serait bénéfique, montrant la volonté de prendre en compte tous les avis sur le sujet. Cela permettrait aussi de poursuivre la concertation avec les habitants puisqu’on sait qu’il y a des points que le stationnement résidentiel ne résoudra de toute façon pas, comme le manque de stationnement dans certaines rues (Eloi Morel par exemple) et le fait que des places de parking de logements privés ou sociaux sont vides car payantes !

P. Le Scouezec

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 16:35

L'absence du parrainage de Dolorès Esteban à l'égard de J.-L. Mélenchon indique que cette élue, conseillère départementale de la Somme, n'a pas du tout le sens du collectif. Rappelons qu'elle a été élue grâce à la campagne des militants de l'@aube_nouvelle et du Front de gauche (dénomination de son groupe d'ailleurs).

En outre, elle nous a dit d'elle-même qu'elle avait voté pour Hubert de Jenlis (élu UDI) lors de la désignation du président du Conseil départemental de la Somme le jeudi 2 avril 2015 (https://www.francebleu.fr/…/laurent-somon-nouveau-president…). 


Son absence de cohérence est pour le moins inquiétante...

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 18:55

Le lundi 16 janvier 2016, l'Assemblée générale de la France Insoumise pour la deuxième circonscription de la Somme avait voté qu'en cas de défection d'Anne-Marie Guiziou, qui était absente ce jour-là, ce serait Brigitte Devauchelle qui la remplacerait. Après avoir accepté Madame Guiziou a préféré renoncer quelques jours plus tard.

Madame Devauchelle est donc ma suppléante pour la deuxième circonscription de la Somme.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 10:57

Le lundi 16 janvier, en assemblée générale de la 2ème circonscription de la Somme, la France Insoumise a désigné comme candidat titulaire Cédric Maisse, rédacteur à l'Aube nouvelle, journal communiste amiénois, et comme suppléante Anne-Marie Guiziou, militante associative. Cette désignation vient dans la droite ligne des actions locales menées depuis les élections municipales et cantonales de 2014 et 2015. Elles ont toujours eu le soutien de J.-L. Mélenchon. Aujourd'hui il est nécessaire de mettre en place des politiques alternatives, sociales et écologiques et le seul qui porte ces exigences aux élections présidentielles, c'est J.-L. Mélenchon.

Les élections législatives ayant lieu quelques semaines après celles des présidentielles, il est nécessaire de mettre en place une campagne globale qui durera d'avril à juin 2017. Le but est de constituer des larges rassemblements de citoyens afin de faire connaître non seulement les propositions de la France Insoumise mais aussi de les enrichir au moyen de rencontres et d'échanges que vont offrir les deux campagnes électorales qui se profilent.

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 16:17

Le fabricant américain d’électroménager Whirlpool a annoncé sa volonté de cesser la production de sèche-linge dans son usine d’Amiens au 1er juin 2018, pour la délocaliser en Pologne.

Le site emploie 290 personnes. C'est encore 290 familles touchées par le chômage à Amiens. C'est toute l'activité économique induite par cette usine qui va subir un choc. Dorénavant la zone d'activités de Montières n'a plus de locomotive.

Continental, Goodyear ont fermé en Picardie. Comme Whirlpool, ces usines étaient rentables. Mais l'appétit des actionnaires est sans limite. Faisant le constat de l'absence de réaction politique, Whirlpool a donc suivi le chemin ouvert par les autres multinationales.

Que font les responsables politiques locaux, nationaux ou européens ? Soit ils vont gémir pour montrer une compassion de façade, soit ils vont garder le silence.

Goodyear et Whirlpool sont des industries qui répondent, en partie, aux besoins en équipement des ménages. Amazon, qui s'installe à Boves, est une entreprise de logistique qui ne produit rien. Veut-on que la France ne soit plus capable de concevoir et de produire et n'être plus qu'une plate-forme de redistribution des marchandises ?

Amiens perd à la fois son rôle de capitale régionale et son tissu industriel. C'est inacceptable pour notre ville et notre Région.

Le pouvoir politique, à toutes les échelles, doit agir de manière à contraindre Whirlpool à maintenir son activité à Amiens. Il est inconcevable que les pays de l'Union européenne se confrontent les uns aux autres par une concurrence à la baisse sur les salaires. Les délocalisations sont déjà indéfendables, elles sont absolument inconcevables à l'intérieur de l'Union Européenne ! Où est la solidarité si souvent affichée ?

Repost 0
Published by Cédric Maisse
commenter cet article